800.000 euros pour améliorer les cantines scolaires

©Pierre-Yves Thienpont
©Pierre-Yves Thienpont

Passer au local ou au bio… de nombreuses initiatives sont mises en place par les établissements scolaires pour améliorer la qualité des cantines. La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a elle-même investi un budget de 800.000 euros dans cette thématique pour l’année scolaire 2018-2019.

Elle a également initié deux axes de travail pour les écoles fondamentales l’année dernière. « L’objectif est d’inciter les grandes structures scolaires à déposer un projet en faveur d’une alimentation saine et durable, explique la ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns (CDH). Premier appel à projets : identifier ce qui peut être concrètement mis en place, comme des soupes gratuites ou des fontaines à eau. Deuxième axe : pour les écoles qui disposent de cantines, établir un contact avec des opérateurs extérieurs permettant de franchir le pas vers des repas « durables ». Ces actions pourront aussi se développer dans le cadre du plan de pilotage des écoles.  »

À lire sur Le Soir+: bien manger, une affaire d’éducation. Notre reportage à l’Athénée royal d’Esneux

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. HAZARDVERT4

    Football Leaks: le juteux business d’Eden Hazard

  2. Bart De Wever, président de la N-VA et Charles Michel restent en opposition sur le pacte migratoire.

    Pourquoi Bart De Wever s’obstine à dénoncer le pacte migratoire

  3. Total Belgique, leader du marché belge, compte environ 230
stations-service en Wallonie, dont une soixantaine sont en situation de rupture de stock.

    Gilets jaunes: les pétroliers craignent pour la sécurité des dépôts

Chroniques
  • Quel sera le nouveau mot de l’année?

    Quel sera le « nouveau mot de l’année » 2018 ? L’an dernier, c’est « Fake news » qui avait emporté les suffrages des lecteurs du Soir. Lequel lui succédera ?

    Pas de changement pour ce quatrième millésime de l’opération menée par Le Soir et l’UCL. La formule reste la même. Et l’objectif aussi : il s’agit toujours, en s’appuyant sur les propositions du grand public, de faire émerger le mot ou la locution qui a connu une diffusion significative en 2018 et que l’on ne trouve pas encore dans l’édition la plus récente des dictionnaires usuels du français tels que le Petit Robert ou le Larousse.

    Concrètement : la première phase est lancée ce mercredi. Il s’agit de recueillir les propositions des lecteurs du Soir via notre site internet. C’est important : le mot ou la locution que vous soumettrez doit être accompagné d’une (courte) définition. Il est possible de soumettre des propositions de néologismes jusqu’au 30 novembre.

    En...

    Lire la suite

  • Le «footbelgate», labo judiciaire

    L’affaire du Footbelgate sera aussi un laboratoire judiciaire. L’accès au statut de repenti de l’agent de joueurs Dejan Veljkovic, avec lequel le parquet fédéral a signé un mémorandum prévoyant une peine de 5 ans de prison avec sursis et 80.000 euros d’amende en échange d’informations « substantielles, révélatrices et complètes », jusqu’alors inconnues de la justice, est une première en Belgique depuis l’adoption de la loi sur les repentis publiée au Moniteur belge le 7 août dernier....

    Lire la suite