La France prête à accueillir Asia Bibi, acquittée après une condamnation à mort pour blasphème

La France prête à accueillir Asia Bibi, acquittée après une condamnation à mort pour blasphème

La France est « prête » à accueillir la Pakistanaise Asia Bibi, acquittée par la Cour suprême de son pays après une condamnation à mort pour blasphème, si c’est son souhait, a déclaré jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

«  La France est prête à accueillir Mme Asia Bibi », a indiqué la porte-parole du Quai d’Orsay, Agnès von der Mühll. «  Nous avons effectué les démarches nécessaires auprès des autorités pakistanaises pour que, si cela correspondait au souhait de l’intéressée et de sa famille, elle puisse rejoindre la France », a-t-elle ajouté.

Un endroit sûr

Asia Bibi, libérée de prison dans la nuit de mercredi à jeudi après son acquittement par la Cour suprême, se trouve désormais dans un «  endroit sûr », mais toujours dans le pays, a indiqué dans la journée un porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères, alors que certains médias avaient fait état d’un départ pour l’étranger.

Le mari d’Asia Bibi a réclamé samedi l’asile pour sa famille aux États-Unis, en Grande-Bretagne ou au Canada.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestants se heurent aux forces de police à l’aéroport de Barcelone après l’annonce de la condamnation des leaders indépendantistes.

    La Catalogne bloquée après la condamnation des leaders indépendantistes

  2. PHILIPPE CLOSE

    Philippe Close au «Soir»: «Ce qui s’est produit avec Extinction Rebellion est un échec pour tout le monde»

  3. Les forces spéciales américaines ont quitté leurs alliés kurdes du Nord de la Syrie après la décision de leur «
Commander in chief
». Une décision que beaucoup d’entre eux déplorent.

    Quand Trump provoque le triomphe d’Assad, de Poutine et d’Erdogan

La chronique
  • Allô, c’est Donald Trump à l’appareil!

    Avant de décider de lâcher les Kurdes, Trump avait longuement palabré avec Erdogan au téléphone.

    « Allô, ici Trump… ! »

    On imagine la scène : « Allô Erdogan, le président des Etats-Unis au bout du fil. Voilà, j’ai un service à vous demander. J’ai un problème avec une certaine Elizabeth Warren qui prétend vouloir se présenter contre moi. C’est une folle, c’est une hystérique, c’est une communiste. Et, en plus, c’est une démocrate et c’est une femme. C’est dire ! Mais il paraît qu’elle devient dangereuse. Vous n’auriez pas quelque chose en réserve contre elle, la preuve que lors d’un déplacement touristique à Istanbul elle a refusé de se déchausser dans une mosquée ou qu’elle n’a pas payé sa note d’hôtel ? Si vous me trouvez ça, promis, je retire mes troupes de la frontière syrienne et les Kurdes, je vous les livre, tout chaud ».

    ...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaînon politique manquant

    Et voilà donc la vérité selon Stéphane Moreau. Après que tous les médias ont sollicité durant des années sans relâche une interview de l’homme fort de la galaxie Nethys, on ne peut que remarquer la multiplication des communications de ce week-end.

    Mais l’essentiel n’est pas là. Ce dimanche, un fantôme occupait une place centrale dans l’exposé de Stéphane Moreau, et c’est bien embêtant car ce fantôme est un élément clé du dispositif qui fait de Nethys, contrairement à ce qu’en dit le manager, un...

    Lire la suite