Accueil Belgique Politique

Publifin change de nom et s’appellera désormais Enodia

Dans les prochaines semaines, l’intercommunale liégeoise devrait être rebaptisée Enodia. Du latin « enodis », qui signifie littéralement « sans noeud », « souple », qui « se laisse fléchir facilement ».

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

En 2012, pour répondre à la plus grosse crise de son histoire, la banque belge Dexia devenait Belfius. Un exemple que le conseil d’administration de Publifin a décidé de suivre : dans les prochaines semaines, l’intercommunale liégeoise devrait être rebaptisée Enodia. Du latin « enodis », qui signifie littéralement « sans noeud », « souple », qui « se laisse fléchir facilement ». Bref, un nom taillé sur mesure pour un groupe en pleine restructuration – même si les réformes attendues se font parfois attendre et si la souplesse promise n’est pas toujours au rendez-vous.

Ce changement de dénomination n’est pas une première : héritier de l’ancienne Association liégeoise d’électricité (ALE), le groupe Tecteo fut créé en 2007 et rebaptisé Publifin en 2014.

Rafraîchir la façade

Le conseil d’administration de Publifin a mandaté une agence de communication pour lui soumettre de nouvelles dénominations, histoire de rafraîchir la façade. Parmi les propositions reçues : Cytalia et Enodia. Ce dernier nom ayant obtenu les faveurs des administrateurs.

« Le changement de nom participe à la transformation du groupe, mais ne s’y substitue évidemment pas, commente Fabian Culot, administrateur de l’intercommunale (MR). La volonté est de tourner la page d’une période difficile, mais la nouvelle histoire n’est pas encore totalement écrite. Les gros chantiers sont en cours ».

Tout le monde converge. « Le nom Publifin était un peu grillé », avance un cadre. « L’image commerciale de Publifin était fortement atteinte. Il fallait un nouvel élan », reprend un administrateur. Cela passera par Enodia, si l’assemblée générale convoquée le 30 novembre prochain approuve cette nouvelle dénomination.

Le nom de domaine Enodia.be étant réservé depuis 2004 par une société de Herentals, on peut supposer que les détenteurs de Publifin.be ont pris les dispositions nécessaires.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Lacroix André, vendredi 9 novembre 2018, 14:00

    A part donner un nouveau nom à Publifin , Madame De Simone et les administrateurs de Enodia pourraient-ils nous expliquer avec autant d'enthousiasme ce qui a déjà réellement changé au niveau du fonctionnement de cette nébuleuse liégeoise ? Post scriptum : j'adore la référence latine enodis " qui se laisse facilement fléchir " . On a le sens de l'humour à Liège .

  • Posté par Michel Raurif, vendredi 9 novembre 2018, 12:42

    Comme Assubel, Smap, Dexia ! Pourquoi, parce que le nom sent très mauvais, comme une odeur de fric mal distribué ! Et, bien sûr, on continue à " chipoter " cela va de soi !

  • Posté par Jos Theys, vendredi 9 novembre 2018, 10:14

    Anodin ?

  • Posté par Lambert Guy, vendredi 9 novembre 2018, 7:44

    Tout un article de 2 journalistes qui parviennent à aucun passage à nous expliquer fondamentalement pourquoi Publifin change de nom. Pourquoi cet évitement?

  • Posté par Counasse Xavier, vendredi 9 novembre 2018, 11:29

    La critique me semble un peu gratuite. On a posé la question du "pourquoi" aux administrateurs de Publifin, qui expliquent dans le texte que "le changement de nom participe à la transformation du groupe. La volonté est de tourner la page d’une période difficile". Que "le nom Publifin était un peu grillé", ou encore que "l’image commerciale de Publifin était fortement atteinte. Il fallait un nouvel élan". Bref, comme après la crise Dexia, on change de nom pour (tenter de) repartir sur de nouvelles bases (et faire oublier le scandale). La réponse est claire, non ? Et je ne vois aucun évitement...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une