Publifin change de nom et s’appellera désormais Enodia

Stéphanie De Simone a pris la présidence de Publifin en février dernier ©Thomas Van Ass.
Stéphanie De Simone a pris la présidence de Publifin en février dernier ©Thomas Van Ass.

En 2012, pour répondre à la plus grosse crise de son histoire, la banque belge Dexia devenait Belfius. Un exemple que le conseil d’administration de Publifin a décidé de suivre : dans les prochaines semaines, l’intercommunale liégeoise devrait être rebaptisée Enodia. Du latin « enodis », qui signifie littéralement « sans noeud », « souple », qui « se laisse fléchir facilement ». Bref, un nom taillé sur mesure pour un groupe en pleine restructuration – même si les réformes attendues se font parfois attendre et si la souplesse promise n’est pas toujours au rendez-vous.

Ce changement de dénomination n’est pas une première : héritier de l’ancienne Association liégeoise d’électricité (ALE), le groupe Tecteo fut créé en 2007 et rebaptisé Publifin en 2014.

Rafraîchir la façade

Le conseil d’administration de Publifin a mandaté une agence de communication pour lui soumettre de nouvelles dénominations, histoire de rafraîchir la façade. Parmi les propositions reçues : Cytalia et Enodia. Ce dernier nom ayant obtenu les faveurs des administrateurs.

«  Le changement de nom participe à la transformation du groupe, mais ne s’y substitue évidemment pas, commente Fabian Culot, administrateur de l’intercommunale (MR). La volonté est de tourner la page d’une période difficile, mais la nouvelle histoire n’est pas encore totalement écrite. Les gros chantiers sont en cours ».

Tout le monde converge. «  Le nom Publifin était un peu grillé  », avance un cadre. «  L’image commerciale de Publifin était fortement atteinte. Il fallait un nouvel élan  », reprend un administrateur. Cela passera par Enodia, si l’assemblée générale convoquée le 30 novembre prochain approuve cette nouvelle dénomination.

Le nom de domaine Enodia.be étant réservé depuis 2004 par une société de Herentals, on peut supposer que les détenteurs de Publifin.be ont pris les dispositions nécessaires.

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le traité devra encore être ratifié
: avalisé par le Conseil européen à vingt-sept, voté par le Parlement européen et celui de Westminster, en décembre.

    L’accord sur le Brexit: les points à retenir des 585 pages

  2. L’automobiliste ne peut tabler que sur une baisse des prix pétroliers pour espérer voir dégonfler le poste «
carburants
» de son budget.

    La Belgique, championne de la taxation du diesel

  3. En l’absence d’une autorité belge de la protection des données, le pays est à la traine pour traiter les plaintes.

    RGPD: l’autorité belge de protection des données a du mal à tenir le rythme

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Brexit: il ne faudra pas s’étonner

    Donc, on y serait… L’accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne a été conclu entre les deux parties et avalisé ce mercredi par le gouvernement britannique.

    Ce moment constitue l’étape la plus déterminante du processus depuis que la Première ministre Theresa May a formellement notifié à l’Union, le 29 mars 2017, la décision de la quitter. Mais il serait hasardeux de prédire que l’essentiel est fait. On le dira lorsque l’accord aura été adopté par le Parlement britannique : forcer...

    Lire la suite