Publifin change de nom et s’appellera désormais Enodia

Stéphanie De Simone a pris la présidence de Publifin en février dernier ©Thomas Van Ass.
Stéphanie De Simone a pris la présidence de Publifin en février dernier ©Thomas Van Ass.

En 2012, pour répondre à la plus grosse crise de son histoire, la banque belge Dexia devenait Belfius. Un exemple que le conseil d’administration de Publifin a décidé de suivre : dans les prochaines semaines, l’intercommunale liégeoise devrait être rebaptisée Enodia. Du latin « enodis », qui signifie littéralement « sans noeud », « souple », qui « se laisse fléchir facilement ». Bref, un nom taillé sur mesure pour un groupe en pleine restructuration – même si les réformes attendues se font parfois attendre et si la souplesse promise n’est pas toujours au rendez-vous.

Ce changement de dénomination n’est pas une première : héritier de l’ancienne Association liégeoise d’électricité (ALE), le groupe Tecteo fut créé en 2007 et rebaptisé Publifin en 2014.

Rafraîchir la façade

Le conseil d’administration de Publifin a mandaté une agence de communication pour lui soumettre de nouvelles dénominations, histoire de rafraîchir la façade. Parmi les propositions reçues : Cytalia et Enodia. Ce dernier nom ayant obtenu les faveurs des administrateurs.

« Le changement de nom participe à la transformation du groupe, mais ne s’y substitue évidemment pas, commente Fabian Culot, administrateur de l’intercommunale (MR). La volonté est de tourner la page d’une période difficile, mais la nouvelle histoire n’est pas encore totalement écrite. Les gros chantiers sont en cours ».

Tout le monde converge. « Le nom Publifin était un peu grillé », avance un cadre. « L’image commerciale de Publifin était fortement atteinte. Il fallait un nouvel élan », reprend un administrateur. Cela passera par Enodia, si l’assemblée générale convoquée le 30 novembre prochain approuve cette nouvelle dénomination.

Le nom de domaine Enodia.be étant réservé depuis 2004 par une société de Herentals, on peut supposer que les détenteurs de Publifin.be ont pris les dispositions nécessaires.

Sur le même sujet
PublifinPolitiqueDexia
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les offres de service des libéraux francophones
: «
plus qu’une demande, moins qu’un chantage
»
?

    Négociations: tout le monde freine, même à Bruxelles

  2. ©News

  3. d-20171004-3H7GND 2019-07-11 06:57:30

    Les aides publiques aux aéroports régionaux dopent Ryanair… et les émissions de C02

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Gouvernements escargots

    Cette semaine, si tout va bien, le nouveau gouvernement bruxellois devrait voir le jour. C’est une prouesse en soi : la formation de l’exécutif de la capitale aura nécessité l’accord de six formations politiques, trois francophones et trois néerlandophones, et, dans le débat politique belge, Bruxelles est une Région qui cristallise souvent les tensions entre les premiers et les seconds. Un vrai gouvernement belge, en quelque sorte. Oui, c’est possible. Les Bruxellois entendent depuis quelques jours déjà parler de mobilité, de logement...

    Lire la suite