Publifin change de nom et s’appellera désormais Enodia

Stéphanie De Simone a pris la présidence de Publifin en février dernier ©Thomas Van Ass.
Stéphanie De Simone a pris la présidence de Publifin en février dernier ©Thomas Van Ass.

En 2012, pour répondre à la plus grosse crise de son histoire, la banque belge Dexia devenait Belfius. Un exemple que le conseil d’administration de Publifin a décidé de suivre : dans les prochaines semaines, l’intercommunale liégeoise devrait être rebaptisée Enodia. Du latin « enodis », qui signifie littéralement « sans noeud », « souple », qui « se laisse fléchir facilement ». Bref, un nom taillé sur mesure pour un groupe en pleine restructuration – même si les réformes attendues se font parfois attendre et si la souplesse promise n’est pas toujours au rendez-vous.

Ce changement de dénomination n’est pas une première : héritier de l’ancienne Association liégeoise d’électricité (ALE), le groupe Tecteo fut créé en 2007 et rebaptisé Publifin en 2014.

Rafraîchir la façade

Le conseil d’administration de Publifin a mandaté une agence de communication pour lui soumettre de nouvelles dénominations, histoire de rafraîchir la façade. Parmi les propositions reçues : Cytalia et Enodia. Ce dernier nom ayant obtenu les faveurs des administrateurs.

«  Le changement de nom participe à la transformation du groupe, mais ne s’y substitue évidemment pas, commente Fabian Culot, administrateur de l’intercommunale (MR). La volonté est de tourner la page d’une période difficile, mais la nouvelle histoire n’est pas encore totalement écrite. Les gros chantiers sont en cours ».

Tout le monde converge. «  Le nom Publifin était un peu grillé  », avance un cadre. «  L’image commerciale de Publifin était fortement atteinte. Il fallait un nouvel élan  », reprend un administrateur. Cela passera par Enodia, si l’assemblée générale convoquée le 30 novembre prochain approuve cette nouvelle dénomination.

Le nom de domaine Enodia.be étant réservé depuis 2004 par une société de Herentals, on peut supposer que les détenteurs de Publifin.be ont pris les dispositions nécessaires.

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. la tendance est de plus en plus de bâtir à «
centres aquatiques
», comme à Braine-le-Comte, où l’aspect ludique prend le pas sur le pur sportif.

    Les piscines, un gouffre où les communes se noient

  2. Didier Reynders et l’ambassadeur belge en RDC - rappelé depuis -, Bertrand de Crombrugghe, lors de l’inuaguration de l’ambassade belge à Kinshasa, le 27 novembre 2017. Aucun officiel congolais n’était présent ce jour-là.

    RD Congo: la diplomatie belge est aux abonnés absents

  3. Olivier Maingain veut profiter de la campagne qui s’annonce pour lancer la nouvelle génération de Défi sur des thèmes plus modernes. © Dominique Duchesnes.

    Olivier Maingain au «Soir»: «L’écologie triomphante n’est pas l’unique modèle»

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite