Europa League: «Notre plan a fonctionné mais la fatigue a pris le dessus», analyse le coach du Besiktas

Photo News
Photo News

Grâce à une frappe de Berge dans les dernières minutes, Genk a arraché le partage à la suite duquel les Turcs conservent la lanterne rouge du groupe. L’entraîneur Senol Günes voulait atténuer la déception après la partie.

« Le plan que nous avions préparé a fonctionné », a lancé le T1 turc. « Nous avons bloqué les Genkois offensivement et pris l’avance. Dans les dix dernières minutes, la fatigue s’est installée et nous avons reculé. Finalement, nous prenons ce but égalisateur qui nous fait mal. »

« Je suis déçu mais je veux surtout féliciter mes joueurs », a poursuivi Günes. « Ils ont tout donné pour prendre les trois points mais cela ne nous a pas souri. C’est dommage. »

Dans l’autre match du groupe I, Malmö et Sarpsborg ont partagé l’enjeu (1-1). Genk (7 points) conserve sa place de leader du groupe I et compte deux points d’avance sur Sarpsborg et Malmö qui ont partagé l’enjeu ce jeudi. Besiktas occupe la dernière place avec 4 unités. Lors de la cinquième journée prévue le jeudi 29 novembre, Genk se rend à Malmö pendant que Besiktas ira à Sarpsborg.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les serres ne sont ouvertes que jusqu’au 10 mai prochain.

    Promenade royale au milieu des arbres bicentenaires

  2. Selon l’IAAF, qui s’appuie sur une étude scientifique indépendante, la surproduction de testostérone rendrait Semenya quasiment imbattable par ses collègues féminines.

    Caster Semenya est-elle trop rapide pour être une femme?

  3. Camille Pisani
: «
Je pense que la moitié de nos problèmes viennent des coupes budgétaires et l’autre moitié du fait qu’on ne peut pas agir d’initiative.
»

    Pisani: «Il faudrait refinancer l’Institut des sciences naturelles de 30%»

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Un renouvellement électoral qui en appelle d’autres

    Un vent de changement semble soulever les feuillets des listes électorales. En l’espace de cinq ans, une législature, sept noms sur dix y ont été, en moyenne, biffés et remplacés par d’autres. Quand on observe les places « gagnantes », le chiffre est tout de suite moins impressionnant. A l’exception notable du PTB et de Défi, le renouvellement ne concerne plus qu’un candidat sur six, quand ce n’est pas un sur dix.

    ...

    Lire la suite