Menaces d’attaque contre Macron: cinq suspects toujours en garde à vue, un libéré

©EPA
©EPA

Cinq personnes liées à l’ultradroite et arrêtées mardi en raison de soupçons d’un projet d’attaque visant le président Emmanuel Macron étaient toujours en garde à vue jeudi soir tandis qu’une autre a été libérée, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Le suspect dont la garde à vue a été levée avait été interpellé en Ille-et-Vilaine (ouest), selon cette source.

En matière terroriste, une garde à vue peut durer jusqu’à 96 heures.

Au total, six personnes --cinq hommes et une femme, âgés de 22 à 62 ans -- ont été interpellées mardi. Dans des échanges téléphoniques, ils évoquaient des projets, dont celui de s’attaquer au chef de l’Etat, selon une source proche du dossier.

«  Le projet d’attaque ne semble pas abouti mais on trouve tout de même en toile de fond les commémorations du 11-Novembre  », avait expliqué une source proche de l’enquête à l’AFP.

Intervention des services de la sécurité intérieure

C’est parce que l’un d’eux, Jean-Pierre B., domicilié en Isère (sud-est), s’est déplacé « dans l’est » de la France, alors qu’Emmanuel Macron s’y trouvait pour les commémorations, que les services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont intervenus, a détaillé la source proche du dossier.

Jean-Pierre B. a été interpellé en Moselle, dans l’Est, tout comme trois autres hommes. Il était notamment en possession d’un poignard.

La femme, âgée de 61 ans, a pour sa part été arrêtée en Isère. Le dernier l’a été en Ille-et-Vilaine.

Ces arrestations ont eu lieu dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte le 31 octobre par le parquet de Paris pour «  association de malfaiteurs terroriste criminelle  ».

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. En août 2015, le jeune Adrien Bongiovanni, né le 20 septembre 1999, débarquait à l’académie de l’AS Monaco, quelques semaines avant ses seize ans.

    Football Leaks: le transfert de Bongiovanni à Monaco, symbole du marché des mineurs

  2. 7795142652_johnny-depp-dans-les-animaux-fantastiques-les-crimes-de-grindelwa

    «Les animaux fantastiques 2», une recette qui fonctionne

  3. Beaucoup de cités de logements  sociaux ont vu le jour dans l’entre-deux-guerres en Belgique.

    Le logement social est-il une solution pour l’avenir ou un héritage aujourd’hui dépassé?

Chroniques
  • Chronique: Un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Football Leaks : nettoyer la boue pour retrouver l’innocence du jeu

    Dix jours et on a l’impression que la boue n’en finit plus de couler. Cela fait maintenant dix jours que l’opération Football Leaks déverse son torrent d’informations sur la planète foot. De là à l’ébranler, rien n’est moins sûr tant cette jungle économique a appris à courber l’échine quand souffle la tempête. Pourtant, le rythme des nouvelles ne baisse pas et touche tous les pans du sport roi. Après les hautes instances, incapables de faire appliquer leurs propres règles, après les combines des grands clubs soutenus par l’argent du Golfe...

    Lire la suite