Cinq points pris en douze matches: les clubs français réalisent un parcours catastrophique en Europa League

Cinq points pris en douze matches: les clubs français réalisent un parcours catastrophique en Europa League
Photo News

Pas la soirée des clubs français : Marseille, finaliste la saison dernière en Ligue Europa, est déjà éliminé après sa défaite chez la Lazio Rome (2-1). Rennes, croqué par le Dynamo Kiev (3-1), et Bordeaux, tenu en échec par le Zenit Saint-Pétersbourg (1-1), ne sont pas loin de prendre la porte.

Les Bordelais ont ouvert le score par un penalty de François Kamano mais se sont fait surprendre par Anton Zabolotny (72e) malgré un match maitrisé. Ils comptent 1 point après quatre journées. C’est sept de moins que le Zenit et six de moins que le Slavia Prague, 2e après son nul 0-0 contre Copenhague. Mathématiquement, il reste une chance infime et improbable de se qualifier.

Pour Rennes, c’est un peu la même chose : les Bretons ne sont pas éliminés, mathématiquement, après leur déroute 3-1 en Ukraine (buts de Benjamin Verbic, 13e, Vitaliy Mykolenko, 68e, Mykola Shaparenko, 72e, réduction du score de Theoson Siebatcheu 89e).

Mais, bloqués à trois unités, ils comptent cinq points de retard sur leur bourreau du soir et sur Astana, qui a battu Jablonec (2-1). Un autre gouffre quasiment impossible à combler lors des deux matches restant… Surtout vu le niveau affiché jeudi.

Marseille, qui n’a pris qu’un point en quatre matches, n’a même plus cet infime espoir auquel se raccrocher : les valeureux finalistes de la saison dernière ont une nouvelle fois sombré chez la Lazio Rome (2-1).

Ils laissent les places qualificatives de leur groupe H aux Italiens et à l’Eintracht Francfort, vainqueur dans le même temps contre l’Apollon Limassol (3-2).

Les Olympiens ont sombré juste avant la mi-temps (but de Marco Parolo, 45+1) puis un peu après (Joaquin Correa, 55e), et la réduction du score de Florian Thauvin (60e) n’est qu’anecdotique.

« Je suis content du contenu et d’avoir joué jusqu’au bout pour marquer », a quand même tenté de positiver l’entraîneur Rudi Garcia. « Leur gardien a été bon alors que nous, les adversaires n’ont besoin que d’une demi-occasion pour marquer en ce moment. »

C’est la quatrième défaite consécutive pour les hommes de Rudi Garcia, toutes compétitions confondues. La crise s’installe à Marseille, qui sera sous pression pour la réception de Dijon dimanche (17h00) en championnat.

Il y a quand même un Français qui a le sourire jeudi soir : l’avant-centre des Bleus Olivier Giroud a offert la qualification à son équipe de Chelsea (1-0, 53e) jeudi chez le BATE Borisov.

Son ancien club d’Arsenal, qui a fait match nul avec le Sporting Portugal (0-0), s’est également qualifié pour les seizièmes de finale de l’épreuve.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Boris Johnson savoure son succès, mardi, après le vote du parti conservateur. Mais les Européens l’attendent de pied ferme.

    Brexit: l’Union européenne attend les premiers signaux de Johnson

  2. Le vaccin contre la varicelle a permis une forte diminution des infections
invasives à streptocoque. © D.R.

    Des chercheurs belges craquent le code du streptocoque

  3. François de Rugy a l’intention de porter plainte pour diffamation contre Mediapart. Mais le site d’information maintient toutes ses révélations.

    France: François de Rugy (presque) blanchi

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Sauver la Terre, c’est aussi préserver l’être humain de l’asphyxie

    L’eau des climatiseurs pour se désaltérer quand les robinets ne s’ouvrent que sur du vide. Des points d’eau verrouillés pour empêcher les familles de puiser plus que leur quota quotidien. Des heures d’attente aux fontaines. Des ordres de passage tirés au sort pour éviter les bagarres. De l’eau achetée à prix d’or par les plus pauvres tandis que les riches pompent des nappes phréatiques exsangues. Des douches au compte-gouttes et des repas servis dans des feuilles d’arbre pour éviter la vaisselle à laver. Un homme lynché, des camions-...

    Lire la suite