Il y a «trop» d’agents contractuels à l’administration wallonne au lieu de statutaires

Alda Greoli, la ministre wallonne de la Fonction publique © Le Soir/Roger Milutin
Alda Greoli, la ministre wallonne de la Fonction publique © Le Soir/Roger Milutin

Dans un avis daté du 5 novembre, l’Inspection des finances rappelle à la ministre wallonne de la Fonction publique Alda Greoli (CDH) que le recours à des agents contractuels est en principe exceptionnel dans l’administration. La règle, c’est le statut, indique La Libre vendredi.

Par un arrêté, la ministre souhaitait permettre au personnel contractuel des administrations régionales de bénéficier de promotions par avancement de grade au même titre que les agents statutaires (nommés à vie).

« Malheureusement, cette possibilité de recourir à du personnel contractuel a été appliquée de ’manière très généreuse’ en Région wallonne avec application d’échelles de traitement parfois très avantageuses », stipule l’Inspection des finances (IF) dans l’avis que La Libre s’est procuré.

L’IF rappelle ainsi poliment à la ministre que les gouvernements wallons successifs ont « recasé » de nombreux attachés de cabinet en fin de législature en leur octroyant des contrats bien payés sans passer par un concours de recrutement, écrit le quotidien. En conséquence, il y a aujourd’hui davantage de contractuels que de statutaires dans l’ensemble des services du gouvernement (57 %-43 %).

Or l’IF considère que les raisons qui ont conduit à la création d’un statut (continuité du service, stabilité de l’emploi, indépendance…) ont encore tout leur intérêt : « Il est clair que la contractualisation tous azimuts du statut affaiblit ces différents concepts et s’il est plus efficace managérialement parlant de gérer de l’emploi contractuel, les inconvénients qui y sont liés peuvent conduire à de nouvelles difficultés en termes de fonctionnement. »

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite