Un amour de week-end possible: nos bons plans

«
Un amour impossible
».
« Un amour impossible ».

VENDREDI

Dave Holland, Aziza

Jazz – Flagey (Ixelles)

Dave Holland, c’est un grand du jazz. Plutôt réservé, comme la plupart des contrebassistes, il ne joue pas les vedettes. Il se tient légèrement en arrière, tout entier à la conception de son rythme, de son sens de l’harmonie, de sa sonorité. Dave Holland est un roi de la technique doublé d’un prince de l’improvisation.

Aaron Parks Little Big

Jazz – Jazz Station (Saint-Josse-ten-Noode)

Le pianiste US est formidable. Il est toujours imprévisible, inattendu, visionnaire. Ici, il se produit en quartet avec une guitare et une rythmique basse-batterie.

VENDREDI et SAMEDI

La sélection night-club du week-end

A Liège, Bruxelles, Huy, La Glanerie, Pessoux, Braine-l’Alleud…

Où suis-je ? Qu’ai-je fait ?

Théâtre – La Balsamine (Schaerbeek) puis du 14 au 23 novembre à l’Ancre (Charleroi)

Pauline d’Ollone analyse brillamment les discours qui symbolisent notre époque : éructations d’apprenti tribun à la Trump, recettes de développement personnel ou solutions high-tech pour trouver l’âme sœur sur internet. Passant d’un thème à l’autre, quatre comédiens sont tour à tour dictateur en herbe, spin-doctor, gourou, célibataire à la recherche d’une épouse russe ou disciples de yoga. Avec une rhétorique survoltée, la pièce laisse entrevoir les ressorts d’une servitude plus ou moins volontaire.

Stavelot Jazz

Festival – Abbaye de Stavelot

L’accent est mis sur la convivialité du site (les caves de l’abbaye) et sur la constance dans la qualité de la programmation, une attention toute particulière étant accordée aux artistes régionaux et eurégionaux. Avec notamment les pianistes Igor Gehenot et Johan Dupont, les batteurs Stephan Pougin et Patrick Dorcean.

De VENDREDI à DIMANCHE

Reinhoud et Alechinsky

Exposition – Laurentin Gallery (Bruxelles) jusqu’au 14 novembre

Edition numérique des abonnés

Ces deux-là font la paire et constituent un des sommets de l’aventure Cobra. Si les lithos et gravures d’Alechinsky escortent les sculptures de Reinhoud comme leur pendant graphique, les sculptures à leur tour semblent porter en trois dimensions les figures ubuesques qui naissent aux quatre coins des gravures. En toute complicité. Derniers jours !

Les sorties cinéma de la semaine

Un amour impossible , avec Virginie Efira : bouleversant. Heureux comme Lazzaro , où Alice Rohrwacher raconte l’évolution de son pays miné de l’intérieur, les écarts du monde et évoque le manque général de bonté et d’innocence. Et McQueen qui esquisse un portrait au plus proche du jeune créateur britannique.

Export/Import

Théâtre jeune public – Bronks et Montagne Magique (Bruxelles)

15 spectacles se répartissent entre les deux théâtres au fil d’une programmation pensée ensemble de A à Z. On peut voir La main dans le gaufrier , spectacle flamand sur la maladie, et Humanimal , spectacle francophone de danse célébrant la part animale en chacun de nous. Si les Flamands se démarquent par des spectacles explosifs et décalés, ils jalousent notre incomparable théâtre d’objets et admirent nombre de compagnies francophones, comme le Tof Théâtre qui conçoit Pourquoi pas ? , sa nouvelle création.

War Requiem

Musique classique – Vendredi au Concertgebouw (Bruges), samedi à deSingel (Anvers), dimanche à Bozar (Bruxelles) à 15h00

Pour célébrer le centenaire de l’Armistice, le Belgian National Orchestra crée War Requiem de la compositrice belge Annelies Van Parys. Le Collegium Vocale, la soprano belge Sophie Karthäuser et le baryton allemand Thomas Bauer y prêteront leur voix à la peur et au (dés)espoir de la génération perdue de 14-18. L’occasion d’entendre aussi la Symphonie nº 5 de Gustav Mahler. Notre article .

Independent Brussels

Salon d’art – Anciens bâtiments Vanderborght (Bruxelles)

Edition numérique des abonnés

Tout un programme qui réunira bien entendu des galeries d’art contemporain, mais également des organisations non lucratives et des musées et centres d’art. Un des « plus » sera la possibilité de visiter le salon en compagnie de directeurs d’institutions parmi les plus prospectives du pays.

Folon, Photos graphiques

Exposition – Fondation Folon (La Hulpe) jusqu’au 25 novembre

Edition numérique des abonnés

Dessinateur, peintre, affichiste, sculpteur, Jean-Michel Folon était également un passionné de photo. Et pas seulement à titre documentaire. Le parcours réparti sur plusieurs places montre en effet à quel point il creusait certaines thématiques, pas nécessairement en lien direct avec son travail dessiné ou sculpté.

Jephan de Villiers, Voix et fragilités des mondes

Exposition – Galerie Marie-Ange Boucher (Watermael-Boitsfort) jusqu’au 16 décembre

Edition numérique des abonnés

C’est en forêt de Soignes que Jephan de Villiers a déployé ses ailes de poète et de sculpteur. Foulée aux pieds, en péril, la nature y ressurgit sous forme de fragiles créatures aux têtes minuscules, emmaillotées dans des linceuls, ligaturées de feuilles, de brindilles et de terre, trônant dans des écrins sylvestres, des nids, des niches dont la grâce précise défie l’imagination.

Ars Musica

Musique contemporaine – Divers lieux à Bruxelles jusqu’au 2 décembre

Ars Musica plonge dans le monde de « l’inentendu ». Trois semaines de créations, plus de 65 concerts dans 23 lieux pour une croisière musicale aux confins des esthétiques les plus larges. Il s’ouvre ce vendredi à Bozar avec un concert rassemblant des œuvres de Marius Constant, John Zorn et Frank Zappa, ainsi que la création du Concerto pour orchestre et thérémine de Régis Campo.

Back side – Fashion from behind

Exposition – Musée de la mode et de la dentelle (Bruxelles) jusqu’au 31 mars

Edition numérique des abonnés

L’expo interroge la perception que nous avons de notre dos et de celui des autres. Elle rassemble plus de 70 vêtements et accessoires, de la haute couture parisienne au prêt-à-porter contemporain, en passant par l’uniforme et la camisole de force.

SAMEDI

GanSan

Jazz – Espace Senghor (Etterbeek)

Le dernier album du groupe belge, c’est un nouveau voyage sur les routes qui relient l’Europe à l’Afrique. Un voyage coloré, joyeux, enthousiaste et profondément humain. Parce que ce sont des rencontres que propose GanSan, entre musiciens, entre cultures, entre musiques. Cette musique nous donne quelque chose d’autre à entendre et à méditer. Et du bonheur à partager.

World Press Photo

Exposition – Cité Miroir (Liège) jusqu’au 13 janvier

Edition numérique des abonnés

Ce concours prestigieux de photojournalisme est une vraie fenêtre sur le monde contemporain et toutes ses réalités. Impressionnantes, interpellantes, les 160 photos présentées nous dévoilent un instantané du monde tel qu’il est aujourd’hui, de la guerre en Syrie au massacre des Rohingyas au Myanmar.

SAMEDI et DIMANCHE

Antica Namur

Salon – Namur Expo jusqu’au 18 novembre

Edition numérique des abonnés

Antica reçoit 130 galeries belges, françaises, hollandaises, allemandes, ainsi que quelques exposants suisses, italiens ou luxembourgeois. S’inscrivant dans la vie locale, le salon propose un vaste cycle de conférences, tandis que la Ville de Namur présente une sélection de pièces exceptionnelles issues de ses musées.

Jam’in Jette Indoor

Festival de jazz – Centre Armillaire (Jette)

Un festival qui combine groupes de musique du monde, bar à prix démocratiques et le Miam’in Jette qui vous réserve un menu hors du commun. Sur les deux scènes, six groupes.

DIMANCHE

Maciej Kułakowski

Musique classique – Bozar (Bruxelles) à 11h00

Impressionnant de force, de musicalité et de présence scénique lors du premier Concours Reine Elisabeth dédié au violoncelle en 2017, le Polonais est de passage pour un récital allant de Bach à Penderecki, en passant par Dutilleux. Une bien belle manière de commencer son dimanche !

Live Magazine des enfants

Jeune public – Flagey (Ixelles) à 15h00

Un journal en chair et en os. Journalistes, auteurs jeunesse, dessinateurs de BD, réalisateurs, scientifiques et enfants se succéderont sur scène pour raconter chacun une histoire « en vrai ». Parmi les séquences de huit minutes chacune, entrecoupées de dessins réalisés en direct par un illustrateur jeunesse, on trouvera de l’actu, du sport, des sciences mais aussi de la BD et des surprises visuelles. Tranche d’âge ? De 7 à 12 ans, soit ce moment béni où tout est intéressant.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
C’est un mépris inacceptable à l’égard du Palais
!
», tonne le constitutionnaliste Marc Verdussen (UCL).

    Crise politique: le Roi tenu à l’écart, quelles conséquences?

  2. 136.000 gilets jaunes ont manifesté ce samedi. Les forces de l’ordre ayant mobilisé un maximum de moyens ont procédé à 1.700 interpellations, dont 1.100 à Paris.

    Macron prépare sa réponse aux gilets jaunes

  3. Sévèrement encadrées par les forces de police polonaises, des centaines  de personnes ont manifesté pour le climat dans les rues de Katowice, samedi.

    COP24: l’ultime semaine s’annonce électrique

Chroniques
  • Mémoire aux poubelles, mémoire des poubelles

    Dans son documentaire Un héritage empoisonné, (voir aussi) Isabelle Masson-Loodts (entre autres membre du collectif Huma) établit un parallèle effrayant entre, d’une part, la « gestion » des obus et autres vestiges de la Première Guerre et, d’autre part, la gestion des déchets nucléaires menée par l’ANDRA (l’Agence nationale française des déchets radioactifs, NDLR). En cent ans, le constat n’est pas tant que l’on n’a rien appris ; c’est surtout que les mêmes erreurs sont commises, au nom de la même ignorance, du même cynisme et du même mépris des populations locales.

    La région de la Meuse, dans le nord de la France, permet à la réalisatrice de conforter ce parallèle ; elle a connu les dévastations de la Grande Guerre, les affres du nettoyage des déchets toxiques de cette guerre (obus souvent chargés de produits chimiques, cadavres…), et aujourd’hui, les projets d’enfouissement à plus de 500 mètres sous terre des déchets...

    Lire la suite

  • La souveraineté, cette dangereuse obsession

    S i la question se posait aujourd’hui, la Belgique ne signerait pas la Déclaration universelle des droits de l’homme. » Françoise Tulkens, ex-juge à la Cour européenne des droits de l’homme, est catégorique et en veut pour preuve les dissensions gigantesques qui entourent la signature du pacte migratoire. L’ex-juge souligne l’hostilité actuelle aux textes supranationaux, bien éloignée de l’enthousiasme d’il y a vingt ans.

    ...

    Lire la suite