Football Leaks: au PSG, les joueurs touchent entre 33.000 et 375.000 euros pour saluer les supporters

©AFP
©AFP

Ce jeudi soir, l’émission «  Envoyé spécial  » sur France 2 a diffusé un reportage concentré sur les Football Leaks, nom d’une série de révélations faites par le réseau EIC (un consortium de journalistes européens) et ses partenaires, dont fait partie « Le Soir  », sur les pratiques secrètes dans le monde du football.

Dans ce numéro, on y apprend qu’au PSG, les joueurs reçoivent des bonus financiers pour différentes raisons.

En ce qui concerne les salaires, le Brésilien Neymar gagne 30 millions d’euros par an, après impôts sur le revenu. Pour le français Mbappé, c’est 1.468.122 euros par mois, hors bonus. Pour l’attaquant uruguayen Cavani, 1.180.820 euros par mois.

Des clauses secrètes

Ces chiffres sont déjà très élevés mais il y a aussi des clauses secrètes, selon les journalistes d’Envoyé spécial. Chaque geste, chaque détail de la vie des joueurs est financé. Neymar, par exemple, a l’obligation de répondre aux interviews du groupe Al Jazeera, qui est une propriété du Qatar (ndlr : le Qatar Sports Investments est le propriétaire du PSG). Cavani est privé de certaines primes s’il est en retard de plus de 15 minutes à plus de 5 % des entraînements. Mbappé profite, lui, d’une cagnotte de 30.000 euros et peut l’utiliser comme il le souhaite. Par exemple, pour payer son logement, son chauffeur, etc.

L’émission d’enquêtes française révèle aussi dans ce numéro qu’il existe une clause commune à tous les joueurs, pour les discipliner par l’argent. On parle de la prime d’éthique mensuelle. Elle est notamment conditionnée à une obligation : saluer et remercier les supporters avant et après chaque match. Selon les informations d’Envoyé Spécial, le montant varie selon les joueurs. De 33.000 euros jusqu’à 375.000 net par mois pour Neymar.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

  2. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que nos voitures

  3. ©News

    Les bulletins des Mauves face au Sporting de Charleroi: une défense inspirée, une attaque patraque

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite