Attaque au couteau à Melbourne: l’auteur serait mort, la police traite cette attaque comme un acte terroriste

©Reuters
©Reuters

L’auteur de l’attaque au couteau qui a été perpétrée vendredi dans le centre de Melbourne serait décédé, rapportent plusieurs médias australiens.

L’attaque a fait un mort et deux blessés. Elle s’est produite dans le quartier d’affaires de Melbourne, dans le centre-ville, aux alentours de 16h20 alors que les gens commençaient à quitter le travail pour le week-end.

Une attaque terroriste

La police australienne a annoncé qu’elle considérait l’attaque au couteau comme un acte terroriste, ajoutant que le suspect était originaire de Somalie et était connu des services de renseignement.

«Nous traitons désormais ceci comme un événement terroriste», a déclaré Graham Ashton, le patron de la police de l’Etat de Victoria. Le suspect «était connu de nous» et son véhicule 4 × 4 était rempli de bouteilles de gaz, a-t-il ajouté.

L’homme abattu par la police

Les médias locaux ont diffusé des images vidéo montrant un homme de grande taille, revêtu d’une tunique noire, en train de faire des moulinets avec les bras et d’essayer de porter des coups de couteau à des policiers près d’un pick-up en proie aux flammes.

La police de l’Etat de Victoria, dans le sud-est de l’immense île-continent, a en effet expliqué que les forces de l’ordre avaient «initialement répondu à un signalement sur une voiture en feu». Mais une fois sur place, les policiers ont découvert que des gens avaient été poignardés.

L’homme a été abattu par la police. Il a ensuite été transporté à l’hôpital et serait décédé, selon les médias australiens.

Toujours selon les médias locaux, l’homme était connu du service de renseignement. Bien que l’inspecteur en chef de la police de l’État de Victoria David Clayton ait déclaré plus tôt qu’il n’y avait «aucune connaissance d’un lien avec le terrorisme». Selon The Australian, entre autres, il s’agirait d’un homme d’origine somalienne radicalisé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190716-3V2NE5 2019-07-16 14:13:29

    La Lune a marqué les Hommes, ils y ont laissé leurs traces (infographie)

  2. Presse-papier01

    Pour les histoires de cœur, Internet a remplacé l’ami entremetteur

  3. Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.

    A Genève, les seins se passent de soutien

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Faut-il remettre la main sur la Lune?

    Elle est là depuis les premiers jours de la Terre et elle est le musée des premiers moments de l’Univers. Fascinante, elle est gravée à Lascaux, célébrée en Egypte, niée par l’Inquisition. Verne et Wells imaginent comment sonder son mystère. Méliès en fait une farce philosophique. C’est d’une guerre que naîtront carburants et calculateurs, clés du voyage. C’est d’une autre, froide, que viendra l’accomplissement, dans un délai exceptionnellement court. Les pionniers furent téméraires et, heureusement, un peu chanceux, à dos de Saturn, la...

    Lire la suite