Les Diables rouges à la Nations League: Januzaj et Dendoncker de retour, Fellaini non repris (vidéo)

© Belga
© Belga

L’entraîneur fédéral Roberto Martinez a divulgué vendredi midi au Centre national d’entraînement de Tubize, sa sélection de 25 joueurs pour les deux derniers matches de la Poule 2 du Groupe A de la Ligue des Nations de football contre l’Islande, le jeudi 15 novembre (20h45) au Stade Roi Baudouin, et la Suisse, le dimanche 18 (20h45) à Lucerne.

Celle-ci comprend notamment les noms d’Adnan Januzaj (Real Sociedad), remis d’une blessure, pour la première fois depuis le Mondial, et de Leander Dendoncker, pratiquement jamais aligné dans son club de Wolverhampton. « J’ai eu un très bon dialogue avec lui (Dendoncker) », explique Roberto Martinez. « Ce sera un rassemblement très court. Il peut nous apporter son savoir-faire-faire et sa polyvalence. C’est difficile d’amener de nouveaux joueurs dans un camp aussi court, nous avons besoin de joueurs familiers. Et lui peut jouer à différentes positions. »

Romelu Lukaku, absent pour cause de légère blessure lors des deux derniers matches de Manchester United, et l’attaquant de Naples Dries Mertens, touché à l’épaule au cours du match contre le Paris Saint-Germain (1-1), mardi dans le Groupe C de la Ligue des Champions, sont également repris.

Martinez n’a cependant pas caché que Lukaku était incertain. « L’évolution de sa blessure lors des prochaines 48 heures sera décisive », a-t-il admis. « La décision le concernant tombera donc après le week-end. »

Fellaini absent

Marouane Fellaini, un des principaux artisans de la victoire de Manchester United, 1-2, après sa tardive entrée au jeu mardi à la Juventus dans le Groupe H de la Ligue des Champions, et Leandro Trossard, sont cette fois laissés de côté. « Il est revenu contre la Juventus, mais vu la nature de la blessure, il est préférable qu’il soit complètement rétabli et qu’il puisse jouer 90 minutes », a conclu le sélectionneur. Jan Vertonghen (cheville), Kevin De Bruyne (ligaments genou gauche), Mousa Dembélé (cheville), Christian Benteke (genou) et Thomas Vermaelen (ischios-jambiers) sont blessés.

La Suisse compte 6 points en trois matches, et la Belgique, également 6 points, mais en deux rencontres. L’Islande a 0 point sur neuf. Avec quatre points sur six contre l’Islande et en Suisse, la Belgique sera assurée de participer au final four de l’épreuve en juin 2019.

Les convoqués

Gardiens (4) : Koen Casteels (Wolfsburg/All), Thibaut Courtois (Real Madrid/Esp), Simon Mignolet (Liverpool/Ang), Matz Sels (Strasbourg/Fra)

Défenseurs (6) : Toby Alderweireld (Tottenham Hotspur/Ang), Dedryck Boyata (Celtic/Eco), Vincent Kompany (Manchester City/Ang), Jason Denayer (Lyon/Fra), Christian Kabasele (Watford/Ang), Brandon Mechele (Club Bruges)

Milieux de terrain (9) : Yannick Carrasco (Dalian Yinfang/Chn), Timothy Castagne (Atalante Bergame/Ita), Nacer Chadli (AS Monaco/Fra), Leander Dendoncker (Wolverhampton/Ang), Thomas Meunier (Paris Saint-Germain/Fra), Dennis Praet (Sampdoria/Ita), Youri Tielemans (AS Monaco/Fra), Hans Vanaken (Club Bruges), Axel Witsel (Borussia Dortmund/All).

Attaquants (6) : Michy Batshuayi (Valence/Esp), Eden Hazard (Chelsea/Ang), Thorgan Hazard (Borussia Mönchengladbach/All), Adnan Januzaj (Real Sociedad/Esp), Romelu Lukaku (Manchester United/Ang), Dries Mertens (Naples/Ita).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • ©Belga

    Par Jonas Bernard

    Diables rouges

    Euro Espoirs: une défaite cruelle pour les Diablotins

  • Neymar voudrait revenir au Barça.

    Par Philippe Gerday

    France

    Entre Neymar et le PSG, la lassitude est réciproque

  • 112 buts en 146 sélections pour Marta qui n’a jamais gagné la Coupe du monde.

    Par Vincent Josephy

    Football international

    Mondial féminin: Marta, une reine en quête de couronne

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les profs auraient-ils le blues
?

    Les enseignants font corps mais se sentent incompris

  2. Alexandre Hart au moment des faits. Ici avec sa maman.

    Procès Valentin: que fait-on des détenus «étiquetés» psychopathes?

  3. «
Notre crise est culturelle, une crise de civilisation, une crise de l’excès.
»

    Climat: à la recherche de nouveaux sens

Chroniques
  • La crise du livre ne fait que commencer

    Ce mardi, Le Soir consacrait un long article à la baisse de la pratique de la lecture en Belgique. Nul doute que certaines déclarations de Benoît Dubois, qui représente les éditeurs belges francophones, vont être contestées. Le pessimisme est en effet mal vu dans le monde culturel, où l’on pratique l’optimisme de la volonté : si on lit moins de classiques, on lit davantage de littérature de genre ; si les romans reculent, la BD est en expansion ; si le livre papier se vend moins bien, la lecture sur écran explose, etc. En alignant des chiffres implacables et en glissant, au passage, que 35 % des enfants quittent l’école primaire sans comprendre ce qu’ils lisent, Benoît Dubois risque de se faire accuser de mépris ou d’élitisme.

    Je reviendrai à la question scolaire dans d’autres chroniques. Je voudrais simplement ajouter, ici, que Benoît Dubois me paraît bien optimiste quand il pronostique un nouveau recul de la lecture en raison des faibles compétences des...

    Lire la suite

  • Identité de genre: un progrès qui demande de la pédagogie

    La Belgique est un pays très progressiste, notamment pour ce qui relève de la vie intime des individus. Droit à l’avortement et à l’euthanasie, mariage gay, adoption par des couples homosexuels, procréation assistée : dans tous ces domaines, des associations ont combattu pour décrocher des droits que des hommes et des femmes politiques ont bétonnés en votant des lois. Cela nous semble relever du luxe ou de l’abstraction, jusqu’au jour où la vie ou la mort nous rattrape. On loue alors ceux qui ont pris ces risques, défendu des causes...

    Lire la suite