Les Diables rouges à la Nations League: Januzaj et Dendoncker de retour, Fellaini non repris (vidéo)

© Belga
© Belga

L’entraîneur fédéral Roberto Martinez a divulgué vendredi midi au Centre national d’entraînement de Tubize, sa sélection de 25 joueurs pour les deux derniers matches de la Poule 2 du Groupe A de la Ligue des Nations de football contre l’Islande, le jeudi 15 novembre (20h45) au Stade Roi Baudouin, et la Suisse, le dimanche 18 (20h45) à Lucerne.

Celle-ci comprend notamment les noms d’Adnan Januzaj (Real Sociedad), remis d’une blessure, pour la première fois depuis le Mondial, et de Leander Dendoncker, pratiquement jamais aligné dans son club de Wolverhampton. «  J’ai eu un très bon dialogue avec lui (Dendoncker) », explique Roberto Martinez. «  Ce sera un rassemblement très court. Il peut nous apporter son savoir-faire-faire et sa polyvalence. C’est difficile d’amener de nouveaux joueurs dans un camp aussi court, nous avons besoin de joueurs familiers. Et lui peut jouer à différentes positions. »

Romelu Lukaku, absent pour cause de légère blessure lors des deux derniers matches de Manchester United, et l’attaquant de Naples Dries Mertens, touché à l’épaule au cours du match contre le Paris Saint-Germain (1-1), mardi dans le Groupe C de la Ligue des Champions, sont également repris.

Martinez n’a cependant pas caché que Lukaku était incertain. «  L’évolution de sa blessure lors des prochaines 48 heures sera décisive  », a-t-il admis. «  La décision le concernant tombera donc après le week-end.  »

Fellaini absent

Marouane Fellaini, un des principaux artisans de la victoire de Manchester United, 1-2, après sa tardive entrée au jeu mardi à la Juventus dans le Groupe H de la Ligue des Champions, et Leandro Trossard, sont cette fois laissés de côté. «  Il est revenu contre la Juventus, mais vu la nature de la blessure, il est préférable qu’il soit complètement rétabli et qu’il puisse jouer 90 minutes  », a conclu le sélectionneur. Jan Vertonghen (cheville), Kevin De Bruyne (ligaments genou gauche), Mousa Dembélé (cheville), Christian Benteke (genou) et Thomas Vermaelen (ischios-jambiers) sont blessés.

La Suisse compte 6 points en trois matches, et la Belgique, également 6 points, mais en deux rencontres. L’Islande a 0 point sur neuf. Avec quatre points sur six contre l’Islande et en Suisse, la Belgique sera assurée de participer au final four de l’épreuve en juin 2019.

Les convoqués

Gardiens (4) : Koen Casteels (Wolfsburg/All), Thibaut Courtois (Real Madrid/Esp), Simon Mignolet (Liverpool/Ang), Matz Sels (Strasbourg/Fra)

Défenseurs (6) : Toby Alderweireld (Tottenham Hotspur/Ang), Dedryck Boyata (Celtic/Eco), Vincent Kompany (Manchester City/Ang), Jason Denayer (Lyon/Fra), Christian Kabasele (Watford/Ang), Brandon Mechele (Club Bruges)

Milieux de terrain (9) : Yannick Carrasco (Dalian Yinfang/Chn), Timothy Castagne (Atalante Bergame/Ita), Nacer Chadli (AS Monaco/Fra), Leander Dendoncker (Wolverhampton/Ang), Thomas Meunier (Paris Saint-Germain/Fra), Dennis Praet (Sampdoria/Ita), Youri Tielemans (AS Monaco/Fra), Hans Vanaken (Club Bruges), Axel Witsel (Borussia Dortmund/All).

Attaquants (6) : Michy Batshuayi (Valence/Esp), Eden Hazard (Chelsea/Ang), Thorgan Hazard (Borussia Mönchengladbach/All), Adnan Januzaj (Real Sociedad/Esp), Romelu Lukaku (Manchester United/Ang), Dries Mertens (Naples/Ita).

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Bart De Wever, président de la N-VA et Charles Michel restent en opposition sur le pacte migratoire.

    Pourquoi Bart De Wever s’obstine à dénoncer le pacte migratoire

  2. Un «
cerveau de la combine
»
: ainsi Carlos Ghosn a été qualifié par Hiroto Saikawa, l’actuel directeur général de Nissan.

    Ghosn sur un siège éjectable aussi chez Renault

  3. «
Nous discuterons de tout cela au sein du gouvernement jeudi et vendredi probablement, il est préférable sans doute de ne pas laisser traîner les choses.
»

    Kris Peeters (CD&V) sur le pacte migratoire: «Je soutiens totalement Charles Michel»

Chroniques
  • Quel sera le nouveau mot de l’année?

    Quel sera le « nouveau mot de l’année » 2018 ? L’an dernier, c’est « Fake news » qui avait emporté les suffrages des lecteurs du Soir. Lequel lui succédera ?

    Pas de changement pour ce quatrième millésime de l’opération menée par Le Soir et l’UCL. La formule reste la même. Et l’objectif aussi : il s’agit toujours, en s’appuyant sur les propositions du grand public, de faire émerger le mot ou la locution qui a connu une diffusion significative en 2018 et que l’on ne trouve pas encore dans l’édition la plus récente des dictionnaires usuels du français tels que le Petit Robert ou le Larousse.

    Concrètement : la première phase est lancée ce mercredi. Il s’agit de recueillir les propositions des lecteurs du Soir via notre site internet. C’est important : le mot ou la locution que vous soumettrez doit être accompagné d’une (courte) définition. Il est possible de soumettre des propositions de néologismes jusqu’au 30 novembre.

    En...

    Lire la suite

  • La Belgique doit approuver le pacte migratoire

    Vous approuvez le pacte migratoire, ou vous partez. Il nous revient que le Premier ministre, Charles Michel, a décidé d’opter pour la plus grande fermeté avec la N-VA concernant cet accord international, qui doit baliser les grands principes de coopération entre Etats du monde s’agissant de la migration.

    Après des mois de contorsions de la Belgique sur des principes humains aussi essentiels que l’interdiction d’enfermement des enfants ou la protection des demandeurs d’asile contre les traitements...

    Lire la suite