Accueil Monde Proche-Orient

Paiement des salaires à Gaza: l’ambassadeur du Qatar aperçu avec des valises pleines d’argent (photo)

Des employés palestiniens faisaient la file ce vendredi pour toucher des salaires financés par le Qatar, selon le Hamas. Cette opération a lieu dans le cadre des efforts visant à dissiper les tensions dans et autour du territoire.

Temps de lecture: 2 min

De longues queues d’employés palestiniens se sont formées vendredi à Gaza pour toucher des salaires financés selon le Hamas par le Qatar, dans le cadre des efforts visant à dissiper les tensions dans et autour du territoire, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Des dizaines de Palestiniens se sont pressés dans les bureaux de poste à travers la bande de Gaza pour percevoir au moins une partie de leur salaire, exhibant ensuite devant les photographes plusieurs billets de cent dollars, à Rafah (sud) par exemple.

Au total, ce sont 90 millions de dollars qui doivent être distribués en six tranches mensuelles de 15 millions, financés par le Qatar selon le Hamas, principalement pour payer les fonctionnaires du mouvement islamiste au pouvoir dans l’enclave éprouvée par les guerres et le blocus.

Israël semble avoir facilité l’opération, avec l’apparente intention de contribuer à apaiser les tensions auquel il est confronté depuis des mois sur sa frontière avec Gaza.

Des valises remplies d’argent

Fait exceptionnel, l’Etat hébreu, qui contrôle tous les accès au territoire en dehors de la frontière égyptienne, a laissé jeudi soir l’ambassadeur du Qatar à Gaza, Mohammed Al-Emadi, franchir le point de passage d’Erez entre Israël et l’enclave avec des valises d’argent en liquide, ont indiqué sous le couvert de l’anonymat une source au sein des autorités du Hamas et une source palestinienne à la frontière.

Aucune confirmation ni démenti n’a été obtenu du côté israélien.

Le Qatar, qui n’a pas de relation diplomatique avec Israël, est un soutien de longue date du Hamas, considéré comme terroriste par l’Etat hébreu, les Etats-Unis ou l’Union européenne, et jugé infréquentable par une partie de la communauté internationale.

L’opération s’inscrit dans les efforts déployés, notamment par le voisin égyptien et l’ONU, en vue d’une trêve durable entre Israël et le Hamas, après des mois de violences qui ont ravivé le spectre d’un quatrième conflit depuis 2008.

Le paiement des fonctionnaires du Hamas passe pour un important facteur de détente. Depuis des mois, ces salariés ne sont plus payés que sporadiquement, ce qui ajoute aux crispations.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une