Juventus: le geste de soutien de Carlo Ancelotti envers José Mourinho (photo)

© Photonews
© Photonews

Le petit échange de piques entre Carlo Ancelotti et les supporters de la Juventus n’est toujours pas fini. Déjà insulté par ces mêmes supporters lors du choc Juventus-Napoli il y a plusieurs semaines, l’entraîneur italien avait répondu avec beaucoup d’humour, par après. « Ce n’est pas grave, je me consolerai en regardant le trophée de la Ligue des Champions 2003 dans ma vitrine », avait-il lancé, faisant référence à la finale remportée avec l’AC Milan contre la Juventus.

Cette fois-ci, « Carletto » a surenchéri par rapport à la provocation de José Mourinho pendant Juventus-Manchester United (1-2), mercredi. Le coach portugais, lui aussi victime d’insultes de la part de supporters juventines, avait tendu l’oreille vers les tribunes, au coup de sifflet final. Ce vendredi, en conférence de presse pour le prochain match du Napoli, un journaliste a demandé au T1 napolitain ce qu’il en pensait. Il a alors tendu l’oreille vers son interlocuteur, imitant le geste que Mourinho, en disant qu’il n’avait pas bien compris la question.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. @Belga

    Watducks: le sacre du caractère

  2. Nissan a porté plainte au pénal contre Carlos Ghosn, son ancien patron.

    L’avenir de Carlos Ghosn s’assombrit encore un peu plus

  3. Oriol Junqueras a répondu pour la première fois depuis son incarcération aux questions des journalistes, réunis dans une rédaction à plus de 600 kilomètres de l’endroit où il est emprisonné.

    Les Catalans en campagne depuis la prison

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite