Fichage ethnique: le PSG promet des résultats de son enquête pour la semaine prochaine

© Photonews
© Photonews

Comment expliquer la présence de critères ethniques, « Français », « Maghrébin », « Antillais », « Africain », sur des fiches de recrutement au sein du PSG entre 2013 et 2018, une pratique illégale révélée jeudi par un collectif de médias européens, dont Mediapart et Envoyé Spécial en France ? « La décision ou les actes d’une poignée de personnes ne peuvent pas remettre en cause un engagement de long terme », plaide Jean-Claude Blanc.

La ligne de défense du PSG est de pointer une « initiative personnelle » du responsable du recrutement du centre de formation dédiée aux territoires hors Ile-de-France, Marc Westerloppe. Celui-ci a quitté le club au début de l’année pour rejoindre Olivier Létang, ancien directeur sportif du PSG, au Stade Rennais.

« Nous ne sommes pas exempts de responsabilités parce que ça s’est passé au sein du club », estime-t-il. Une enquête interne a été ouverte. « À l’issue de cette enquête, nous partagerons dès la semaine prochaine les résultats avec les instances et autorités de tutelle afin de faire toute la lumière sur le sujet », a fait savoir le club à l’AFP vendredi.

Plainte contre X

Outre les condamnations venues notamment de la ministre des Sports Roxana Maracineanu, « consternée », des suites judiciaires sont possibles: la Ligue des droits de l’Homme a porté plainte contre X vendredi pour « discrimination » et pour « collecte et traitement de données à caractère personnel faisant apparaître les origines raciales ou ethniques ».

Le préjudice est déjà d’importance pour la réputation d’un club attentif à son image. « Bien que nous soyons beaucoup attaqués en ce moment, s’il y a un sujet qui nous tient à coeur c’est bien celui des luttes contre toute forme de discrimination », soupire encore Jean-Claude Blanc. Le sujet est particulièrement sensible à Paris, marqué par les affaires de racisme en tribunes du Parc des Princes dans les années 2000, avant le rachat du club par le Qatar.

À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. A la présidence, Olivier Chastel a accepté le jeu de rôles avec son ami Charles. «
Je ne me suis jamais dit que j’étais le maître absolu du MR.
»

    Chastel, le politique qui ne voulait être ni ministre ni président

  2. Environ 80 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, en Alsace ont été découvertes profanées mardi.

    Antisémitisme en France: «Les rassemblements, c’est bien mais est-ce que ce sera utile? Non»

  3. PEOPLE-LAGERFELD_

    Décès de Lagerfeld: la quête du Saint Karl a pris fin

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 19: et si nos animaux aussi se mettaient au défi?

    Par Louise Tessier

    Sous-produits d’animaux, additifs, sucres… Si notre alimentation est parfois remplie de produits douteux, les croquettes pour chiens et chats achetées dans les grandes surfaces cachent aussi de belles surprises. Selon une étude du vétérinaire belge Gérard Lippert, les chiens qui ne mangent que des aliments industriels vivent en moyenne trois ans de moins que les autres. Ah oui, quand même.

    Si je n’ai actuellement pas d’animaux à la maison, je me suis dis que le sujet valait tout de même le coup d’être abordé pour le million de ménages belges qui, eux, ont une boule de poils. En Belgique, la population estimée de chats est de 2,2 millions, et le nombre de chiens approche les 1,5 million selon les chiffres de 2013 ! Un sacré business pour l’industrie de la pet food.

    Face aux croquettes pleines d’ingrédients mystérieux, une nouvelle mode d’alimentation naturelle appelée BARF a fait surface. Par...

    Lire la suite

  • Charles Michel assume Charles Michel

    Personne ne pourra dire que Charles Michel s’est débiné, qu’il a laissé à d’autres le soin de porter le bilan de ce gouvernement si particulier et si controversé dans le camp francophone.

    Son parti ne devra pas assumer pour lui cette participation totalement minoritaire au fédéral. Ni d’avoir été le compagnon de route fidèle et enthousiaste (encore aujourd’hui) de la N-VA. C’est lui, Charles Michel, Premier ministre et président de parti, qui fera le « job ». L’opposition rêve de le mettre...

    Lire la suite