La grève des bagagistes Aviapartner a fait baisser la fréquentation de Brussels Airport au mois d’octobre

Edition numérique des abonnés

Près de 2,2 millions de passagers ont transité par Brussels Airport le mois dernier, soit une baisse de 2,4 % par rapport à octobre 2017, indique l’aéroport vendredi. Une diminution due à la grève du personnel d’Aviapartner qui a touché de nombreux passagers lors des six derniers jours du mois. Celle-ci a également influencé les volumes de fret, qui ont tout de même légèrement augmenté de 1,3 % sur base annuelle, pour se rapprocher des 60.000 tonnes.

L’aéroport a accueilli 2.177.172 passagers en octobre, ce qui correspond à un recul de 53.542 personnes. La grève du personnel de la société d’assistance aéroportuaire Aviapartner a en effet touché de nombreuses compagnies aériennes entre le 25 et le 31 octobre. Pas moins de 960 vols ont ainsi été annulés.

Brussels Airport aurait dû atteindre une hausse de 3 % sans ce mouvement, affirme-t-il, estimant à 120.000 le nombre de passagers perdus à cause de cela.

L’action a toutefois eu moins d’impact sur les vols long-courriers, qui sont en majorité traités par Swissport, l’autre société d’assistance aéroportuaire active à Zaventem. Ce segment a en effet connu une hausse de 11 %, tandis que les vols de vacances ont baissé de 3 % et les autres court-courriers en Europe et en Afrique du Nord ont diminué de plus de 4 %.

Les chiffres de fréquentation de l’aéroport étaient en progression quasi continue depuis novembre 2016, lorsqu’avaient enfin été « digérées » les conséquences des attentats du 22 mars de cette année-là à Brussels Airport et dans le métro bruxellois. Seul le mois de février 2017 avait encore connu un recul, dû aux 29 jours de ce même mois un an plus tôt.

Quant au fret, son volume a augmenté de 1,3 % sur base annuelle. Un résultat, certes, positif mais en-dessous des prévisions, en raison de la grève d’Aviapartner. La hausse du fret camionné de près de 19 % a compensé en partie ce résultat, un tonnage plus important ayant été transporté en camion vers d’autres aéroports. La cargo par avion a lui reculé de 4,1 %.

Enfin, le nombre de vols a diminué de 4,9 %.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20161128-GCF5MU 2018-04-24 21:52:19

    Le report du redémarrage de Doel 1 «efface» une partie des MW trouvés par Electrabel

  2. L’opération aurait pu rapporter gros
: 1 million d’euros par an d’’économie d’impôts pour Chelsea et N’Golo Kanté, selon nos calculs effectués sur la base des documents Football Leaks.

    Football Leaks: N’Golo Kanté, le joueur qui ne voulait pas être payé dans un paradis fiscal

  3. Amazon a choisi Long Island City (sur la photo) dans le Queens et Crystal City à Arlington pour ses nouveaux sièges.

    Amazon s’installe à New York et Arlington: une venue qui ne fait pas que des heureux

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Le siège de Gaza doit cesser au plus vite

    Un nouveau cycle de violence a commencé dimanche dans la bande de Gaza et aux alentours. Un enchaînement connu, un scénario déjà vu et entendu, une lancinante répétition d’événements funestes, prévisibles, prévus et pourtant rien n’y a fait, pas même de très sérieuses tractations ces dernières semaines en vue de consolider un cessez-le-feu… Au total, des bombardements, des morts, des blessés, une grande majorité côté palestinien comme toujours, des bâtiments détruits, des espoirs déçus.

    Même la...

    Lire la suite