Accueil Belgique

Le procès des hébergeurs, un «procès politique» pour la journaliste Anouk Van Gestel

Le parquet a requis son acquittement dans le procès dit « des hébergeurs ». Mais la journaliste Anouk Van Gestel regrette un combat judiciaire éprouvant, injuste et qui n’apporterait pas de réponses claires à ceux qui accueillent des migrants chez eux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Sauf énorme surprise, le tribunal correctionnel de Bruxelles devrait suivre les réquisitions du parquet et acquitter Anouk Van Gestel, la rédactrice en chef de Marie-Claire Belgique, dans son procès pour trafic d’êtres humains qui s’est achevé ce vendredi. La décision sera connue le 12 décembre. Amère, elle dresse le bilan de ce qu’elle qualifie de « procès politique ».

Jeudi, le procureur du Roi a requis votre acquittement. On imagine votre soulagement…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Deckers Björn, samedi 10 novembre 2018, 21:30

    Je suis content pour Anouk Van Gestel, c'est un véritable soulagement que la justice tranche en sa faveur. Et comme le dit Alexis Deswaef, c'est un uppercut à Michel Jambon et Francken. Heureusement, dans ce pays, avoir une âme compatissante et humaine n'est pas encore un crime. J'ai bien dit pas "encore". Avec tous les excités de la questions migratoires, on est jamais trop sur. Mais maintenant que la NVA se retrouve comme je le disais depuis des années confrontée au syndrome Sarkozy (la démonétisation de son discours ramène ses électeurs à l'original, ici au VB), même Francken et Jambon vont la mettre en veilleuse et nous faire des vacances. Il était temps!

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs