Un survivant de la tuerie de Las Vegas meurt dans la fusillade de Californie, sa mère exprime sa colère (vidéo)

© Photo News
© Photo News

Un jeune homme rescapé de la fusillade de Las Vegas en octobre 2017 a été abattu mercredi dans la tuerie en Californie qui a fait 13 morts, a déclaré sa mère en exigeant, dans une vidéo devenue virale, que les Etats-Unis renforcent les règles sur les armes à feu.

«  Je ne veux pas de vos prières, je ne veux pas de vos pensées. Je veux une régulation des armes à feu », a lancé Susan Orfanos, la voix tremblante de douleur et de colère, devant les caméras d’une chaîne de télévision locale.

Son fils, Telemachus Orfanos dit « Tel », 27 ans, se trouvait à Las Vegas, dans le Nevada, le 1er octobre 2017 quand un tireur a tué 58 personnes qui assistaient à un concert de musique country. Il avait survécu à cette fusillade, la plus meurtrière de l’histoire américaine.

Mercredi soir, il a été abattu près de chez lui, dans un bar à Thousand Oaks, au nord de Malibu, où un ancien soldat a ouvert le feu, tuant douze personnes avant de se suicider.

« Décimer des enfants » -

«  Que Dieu bénisse les victimes et leurs familles », avait tweeté jeudi le président américain Donald Trump, en évoquant une « tuerie terrible ».

Vendredi, il a insisté sur les troubles psychiques de l’auteur de la fusillade. «  Il était très très malade mentalement », a déclaré le locataire de la Maison Blanche avant de s’envoler pour les commémorations de la Première guerre mondiale en Europe.

Ian Long, un ancien militaire de 28 ans, qui avait servi dans le corps des Marines et avait été déployé en Afghanistan, «  a vu des choses vilaines et souffrait, selon plusieurs personnes de stress post-traumatique », a rappelé Donald Trump, sans évoquer la question de l’accès facile aux armes à feu.

Le père de la victime, Marc Orfanos, craint que l’appel de son épouse reste sans réponse. «  Si décimer des enfants de 5 ans à Sandy Hook n’a pas marqué les esprits, rien ne le fera », a-t-il déclaré au quotidien Washington Post, en référence à la tuerie dans une école primaire du Connecticut en 2012, qui avait fait 26 morts dont 20 enfants.

La puissante association de défense du port d’armes, la NRA contrôle, selon lui, « la majorité du parti républicain et certains démocrates. Tant que cet étau ne sera pas cassé, ça ne va pas s’arrêter. »

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Un des auteurs de l’étude remarque que « le coût  du système des voitures  de société est supporté  par tout le monde, pour  un bénéfice concentré chez un nombre important  de gens, surtout des plus nantis ».

    Voitures de société: un système coûteux, inéquitable et polluant

  2. C’est dans le décor champêtre de la Vallée du Lac que Dimitri Fourny a annoncé qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections.

    CDH, parti décapité cherche têtes de liste

  3. ©News

    Les bulletins des Diables rouges: une 100e cap fêtée de la plus belle des manières pour Eden Hazard

Chroniques
  • Gilets jaunes: et si une autre France, la vraie, descendait enfin dans la rue?

    Et le peuple, dans sa diversité, il s’exprime quand ?

    Et ceux, massivement majoritaires, qui partagent ou portent l’essentiel du message que le mouvement des gilets jaunes faisait à l’origine entendre, mais refusent de cautionner, par leur silence, une entreprise, consciente et concertée, de démolition de la République et de la Nation ? Qui entendent exprimer, à la fois, cet accord profond et ce désaccord total ? Ceux qui aspirent à une radicale transformation sociale et institutionnelle, culturelle aussi peut-être, de notre patrie commune, mais refusent son saccage par les éternels profiteurs du désordre établi, y compris du désordre néolibéral établi dont ils sont les enfants perdus… Ceux-là, comment peuvent-ils se faire, eux aussi, entendre ?

    Car cela suffit ! On ne peut plus subir passivement, face au reste du monde ébahi, les conséquences dévastatrices des petites manœuvres lamentables d’en haut et des manipulations factieuses dont est victime l’en bas.

    Jusqu’à quand les démocrates...

    Lire la suite

  • Non, Daesh n’est pas défait

    Les affirmations les plus répétées sont parfois les plus fausses : non, l’Etat islamique n’est pas défait. L’organisation a effectivement perdu le contrôle du dernier réduit d’un territoire qui, à son apogée, était aussi grand que la Grande-Bretagne. Mais l’EI, qui avait planifié sa mue forcée par la victoire des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis, reste une organisation puissamment structurée, financée, et elle est désormais totalement revenue à son mode d’action premier : la guérilla et le...

    Lire la suite