Liga: Ousmane Dembélé écarté du groupe du FC Barcelone, Lionel Messi apte au jeu

Photo News
Photo News

Selon la presse espagnole, Dembélé ne s’est pas présenté à l’entraînement jeudi, restant longtemps injoignable par son club, et cette incartade vient s’ajouter à de récents retards qui avaient déjà fait polémique en Espagne.

Le FC Barcelone a annoncé samedi sur son site internet que l’international français (21 ans, 20 sélections) était écarté, « sur décision technique » de l’entraîneur Ernesto Valverde, du groupe retenu pour le match de la 12e journée du Championnat d’Espagne face au Betis Séville dimanche.

Face à la controverse, Valverde a été assailli de questions sur le sujet en conférence de presse. « Chacun peut l’interpréter (cette absence) comme il le souhaite. J’essaie de faire de mon mieux pour l’équipe et pour le club », a dit l’entraîneur.

« Je n’ai pas de commentaire à faire, les questions internes restent en interne. Je me contente d’établir un diagnostic sportif de ce dont nous avons besoin pour le match de demain (dimanche) et ensuite je prends des décisions pour le groupe, pour l’équipe et au niveau individuel », a-t-il ajouté, tout en essayant de piquer son joueur : « Dembélé a un talent incroyable, la seule chose que nous attendons c’est qu’il le montre au quotidien ».

Cette sanction sportive intervient alors que le Français semblait relever la tête après un début de saison réussi puis un gros passage à vide. D’ailleurs, il semblait pouvoir profiter de la blessure du Brésilien Philippe Coutinho pour s’imposer comme titulaire.

Valverde a pris cette décision d’autant plus facilement qu’il a récupéré samedi son capitaine et maître à jouer Lionel Messi, rétabli d’une fracture à un bras et déclaré apte par les médecins, au même titre que Samuel Umtiti (genou).

Le technicien n’a pas dévoilé si Messi était susceptible de jouer l’intégralité de la rencontre face au Betis.

« On verra demain (dimanche) s’il peut jouer 90 minutes. En tout cas, il n’a plus d’appréhension concernant la chute, les appuis, les duels », a-t-il conclu. « Je l’ai vu en forme et il est sûr de lui. »

Thomas Vermaelen est lui indisponible en raison d’une blessure aux ischio-jambiers.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20180712-GEM7C2 2018-07-12 15:33:02

    Catherine Fonck au «Soir»: «Je ne suis pas candidate à la présidence du CDH mais...»

  2. DRCONGO-VOTE-POLITICS

    Election en RDC: une officialisation des résultats qui ne résout rien

  3. En juillet 2018, les Etats-Unis et l’Union européenne soldaient leur conflit.

    Mi-mandat de Trump: l’Union européenne en deuil du «grand frère américain»

Chroniques
  • Et pendant ce temps, au Kurdistan…

    La crise – ou plutôt les crises – qui secoue le Proche-Orient depuis longtemps est d’une effroyable complexité. Il y a cependant quelques lignes de force communes, qui apparaissent lorsque l’on fait un zoom sur le facteur humain. Autrement dit, celui dont on tient le moins compte, la chair à canon, le facteur d’ajustement…

    Plusieurs essais ont marqué notre époque : Ces malades ou Ces psychopathes qui nous gouvernent. Qu’ils soient malades ou psychopathes, nos gouvernants – pas tous élus démocratiquement pour ce qui concerne la région en question – sont certainement conduits par le sacro-saint principe de la realpolitik, qui fait peu de cas du facteur humain et vise les intérêts de la nation, le plus souvent à court terme. Ainsi, les Américains ont soutenu les talibans contre les Russes, sans imaginer qu’un jour, ce Ben Laden se retournerait contre eux. Et pendant ce temps, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants subissent les horreurs d’une guerre contre laquelle ils ne peuvent rien, qu’ils n’ont pas voulue et qui ne leur apporte que mort et destruction....

    Lire la suite