Accueil Monde France

Centenaire de l’armistice: Macron, (presque) tous derrière et lui devant

Le président français, qui réunit quelque nonante chefs d’État ce week-end pour commémorer la fin de la Grande guerre, se place au cœur du jeu international pour relancer le multilatéralisme. Seul Donald Trump fait bande à part. Mais pouvait-il en être autrement ?

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Depuis Paris

De notre envoyée permanente

Il aura fallu bien des sourires, des mains posées sur l’avant-bras de son invité, des compliments en anglais pour flatter son «  good friend  » et exalter «  les meilleurs alliés  » du monde. Emmanuel Macron a dû déployer ce samedi ses talents de cajoleur pour décrisper un Donald Trump très tendu en arrivant à l’Elysée et ainsi éviter que son grand week-end diplomatique ne commence d’emblée par une foire d’empoigne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 10 novembre 2018, 21:04

    Fallait il vraiment "inviter" tous ces gens? Il n a rien d autre à faire pour utiliser l argent du contribuable ? A part soigner son égo surdimensionné

  • Posté par Deckers Björn, samedi 10 novembre 2018, 21:19

    Oh que oui il le faut. Pour ceux qui gardent la tête sur les épaules, il est plus que temps de donner une chance au multilatéralisme. Le seul fait que Donald Trump boycotte le sommet en question démontre sa nécessité. Mais vous êtes tout à fait libre de réduire la politique aux budgets des buffets froids des invités!

  • Posté par Deckers Björn, samedi 10 novembre 2018, 20:32

    Plus que jamais il faut compter sur le multilatéralisme, nécessaire bien évidemment à la paix, mais plus que cela et il est symptomatique qu'on en vienne à devoir ainsi vendre l'essentiel (la paix) pour sauver le multilatéralisme. seul le multilatéralisme peut permettre d'enfin corriger les déréglementations de la mondialisation. Tant sur les questions sociales, que sur le droit fiscal international (le tonneau des danaïdes des finances publiques!), sur la régulation sanitaire et écologique. Même sur LA question devenue obsession internationale des nationalismes (et ceci ne manque pas de sel!!!) les migrations. seule la régulation mondiale permettra le développement des contrées sous-développées, la pacification, l'éducation et finalement la régulation des naissances et dès lors aussi les défis migratoires et écologiques. La planète est confrontée à tant de défis. Se payer le luxe d'un tel anachronisme (le repli identitaire nationaliste) dépasse l'entendement. Seul le multilatéralisme peut apporter les réponses. Pourvu qu'en 2020, le peuple américain retrouve au moins le sens de la raison à défaut de retrouver une âme compatissante! Et cela ne vaut pas que pour eux, loin s'en faut...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, samedi 10 novembre 2018, 19:00

    Oserai-je dire que je m'en fous de savoir qui est devant du moment que ces gens qui nous dirigent s'attellent à maintenir la paix là où elle existe et à la ramener là où elle fait rage ? L'attitude de M. Trump est hallucinante lsq il refuse de participer à un forum de la paix.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs