Accueil Sports Football Football belge Mouscron-Péruwelz

Mouscron – Genk: Frank Boya, la bonne surprise des Hurlus

C’est un fameux défi qui se dresse devant les Mouscronnois avec la réception de Genk, d’autant plus que Selim Amallah, Manuel Benson ou encore Benjamin Van Durmen sont forfaits pour cette rencontre des extrêmes. Mais pour Frank Boya, qui fait partie des satisfactions à l’Excel, l’exploit se trouve dans les cordes de ses couleurs.

Temps de lecture: 3 min

Après une première saison essentiellement marquée par son passage à l’infirmerie mouscronnoise, Frank Boya a su s’imposer dans le onze de base. Titulaire depuis l’arrivée de Bernd Storck, il a été repositionné dans la défense centrale, après avoir été utilisé comme milieu défensif dans un premier temps. « À la base, j’ai été formé pour jouer dans le centre, » confie le joueur. « J’étais cependant déjà polyvalent durant ma formation. J’ai joué comme milieu relayeur et je me suis même retrouvé attaquant. Je me suis naturellement adapté au poste de défenseur central. Il est vrai que j’ai des qualités physiques davantage développées en comparaison avec d’autres. Le coach a décidé de me faire confiance. Je fais mon job, peu importe la place que j’occupe sur le terrain. En tant que défenseur central, il faut être capable d’anticiper les déplacements des attaquants adverses, ce que je parviens désormais à faire depuis peu ».

Et la présence de Frank Boya dans l’effectif hurlu ne passe pas inaperçue. Le Camerounais dégage une impressionnante force physique. « Mais ce n’est pas forcément un avantage dans le championnat de Belgique. C’est même un défaut ! Je dois m’adapter et ne pas tomber dans le piège des attaquants qui se laissent tomber au moindre contact. Si j’ai été exclu contre Saint-Trond, ce n’est pas parce que j’ai perdu mon sang-froid. Mais je voulais revendiquer quelque chose de juste. J’étais frustré par l’arbitrage et le fil du match a précipité ma carte rouge ».

Face à Genk ce dimanche soir, l’ancien joueur de Munich 1860 risque d’avoir du pain sur la planche face à l’armada offensive limbourgeoise. « Tout le monde respecte cette équipe du haut de tableau. Mais peu importe contre qui nous jouons, le football reste un jeu. À chacun de faire son travail sur le terrain. Il faut avoir confiance en soi dès qu’on se trouve sur le terrain. La confiance te permet de jouer plus sereinement. Pour moi, c’est un vrai plaisir de jour au Canonnier, avec un public qui m’adore ».

Le style du joueur plaît aux supporters mouscronnois qui étaient notamment tombés sous son charme face à La Gantoise. Il s’est montré extrêmement sûr et serein dans ses interventions, malgré l’impression de nonchalance qu’il peut parfois dégager. « Tout va bien physiquement. J’ai même été contacté par la sélection U23 du Cameroun, mais une nouvelle règle de la fédération africaine de football ne me permet pas de la rejoindre. Je suis né en 1996 et désormais, ce sont uniquement les éléments nés l’année suivante qui peuvent encore être convoqués dans cette catégorie. Bien sûr que je pense aux Lions Indomptables, ce sera le cas durant toute ma vie ».

Frank Boya faisait partie du groupe camerounais qui a remporté la Coupe d’Afrique des Nations en 2017. Il n’était cependant pas monté au jeu lors de la compétition.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mouscron

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb