70 chefs d’Etats réunis à Paris pour célébrer l’armistice (photos et vidéo)

Près de 70 chefs d’Etat et de gouvernement seront réunis dimanche à Paris pour célébrer le centenaire de l’armistice de la Grande guerre, un rassemblement hors norme qu’Emmanuel Macron veut mettre à profit pour vanter le multilatéralisme dans les relations internationales.

En images: la commémoration de l’armistice à Paris

Donald Trump, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Benjamin Netanyahu, Recep Tayyip Erdogan, Justin Trudeau, Mohammed VI, Charles Michel, Denis Sassou Nguesso... Les dizaines de dignitaires arriveront à partir de 9h au palais présidentiel de l’Elysée, où les accueillera Emmanuel Macron, ordonnateur de ce symposium international dans un Paris quadrillé par près de 10.000 membres des forces de l’ordre.

Puis tous partiront ensemble vers l’emblématique Arc de Triomphe, en haut de la célèbre avenue des Champs-Elysées, sous lequel gît le soldat inconnu et brûle perpétuellement sa flamme du souvenir, rappelant l’ampleur d’un conflit aux 18 millions de morts.

Le célèbre violoncelliste américain Yo-Yo Ma interprètera la Sarabande de la Suite n°5 pour violoncelle en do mineur de Jean-Sébastien Bach, la chanteuse Angélique Kidjo chantera en hommage aux troupes coloniales, des lycéens liront des témoignages de 1918, et Emmanuel Macron prononcera un discours puis ravivera la flamme au son du «Boléro» de Ravel.

Macron fera passer son message

Le président français parlera à cette fameuse assemblée du passé, mais aussi et surtout, il en profitera pour délivrer son message politique en faveur du multilatéralisme dans la gouvernance internationale, à l’heure où de plus en plus de pays semblent enclin à lui tourner le dos, au premier rang desquels, les Etats-Unis, première puissance du monde.

Des hommes comme Donald Trump ou Vladimir Poutine écouteront le président français vanter un modèle multilatéral qu’ils critiquent ou ignorent.

Quand le clairon aura joué «La sonnerie du cessez-le-feu», les dignitaires repartiront en direction du palais présidentiel pour un déjeuner, avant que certains d’entre ne se rendent au Forum de Paris sur la paix, attaquant la deuxième partie de cette journée point d’orgue pour Emmanuel Macron, après une semaine de commémorations en France.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous