La Bulgarie prête à quitter le pacte de l’ONU sur les migrations

Des réfugiés syriens dans un centre de la Croix Rouge bulgare, à Sofia. ©Reuters
Des réfugiés syriens dans un centre de la Croix Rouge bulgare, à Sofia. ©Reuters

La Bulgarie souhaite se retirer du pacte de l’ONU sur les migrations, a indiqué lundi un représentant du parti conservateur au pouvoir, mettant ses pas dans ceux de gouvernements hostiles à l’immigration comme la Hongrie et l’Autriche.

«  La position du gouvernement bulgare est de ne pas adhérer au pacte mondial pour la migration de l’ONU », a déclaré Tsvetan Tsvetanov, vice-président du parti GERB dirigé par le Premier ministre conservateur Boïko Borissov.

Le «  Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières » est présenté comme le premier outil international listant des bonnes pratiques pour gérer le phénomène migratoire.

Imaginé en réaction au chaos migratoire de l’année 2015 pour aider les Etats à mieux se coordonner, le document a été négocié durant plus de 18 mois par les pays de l’ONU, validé en juillet et sera formellement adopté par l’ensemble des signataires lors d’un sommet à Marrakech les 10 et 11 décembre.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous