Des Plaisirs d’Hiver high-tech

Le coup d’envoi des Plaisirs d’hiver sera donné le 30 novembre à 17 heures.
Le coup d’envoi des Plaisirs d’hiver sera donné le 30 novembre à 17 heures. - Sylvain Piraux.

De l’installation high-tech à 360 degrés «The Dome» dans laquelle on pourra découvrir des performances audiovisuelles immersives entre la rue de l’Evêque et la place De Brouckère, à l’invité d’honneur qui, venu tout droit de Rovaniemi, en Laponie, n’est autre que le vrai Père Noël. Cette 18e édition des Plaisirs d’Hiver allie plus que jamais tradition et modernité.

Car outre la traditionnelle grande roue, le sapin offert par la Région wallonne, la patinoire couverte et les 250 chalets, un spectacle son et lumière, projeté à 360º sur les façades de la Grand-Place tous les soirs à partir de 17h, entraînera le visiteur dans un voyage aux frissons garantis sur le thème des aurores boréales. Un vidéo-mapping fera de la façade de l’église Sainte-Catherine une œuvre d’art mouvante de l'artiste Oli B., aux dessins alliant formes abstraites et teintes vives. La devanture du casino Viage prendra vie, elle aussi. Et pour leur coup d’envoi le 30 novembre à partir de 17 heures, les Plaisirs d’Hiver rendront hommage à Eddy Merckx et la Grande Boucle, qui partira de la capitale en 2019. Avec une «Bike Parade» aux danses inspirées de contes de fées et chorégraphies à bicyclettes créées par la Compagnie Theater Tol. «C’est un bonheur d’accueillir Eddy et de célébrer avec lui les cinquante ans de sa première victoire», a souligné le bourgmestre Philippe Close. Un village itinérant pour l’ensemble de la ville Pour faire profiter l’ensemble de la ville de cet événement féerique du 30 novembre au 6 janvier, le village itinérant Winter Pop investira ainsi week-end après week-end le quartier des Squares, les Marolles, Neder-Over-Heembeek et Laeken. Tandis que 123 artères et rues seront illuminées. Pour les plus petits, les Schtroumpfs descendront de Brussels Expo le 5 décembre, veille de Saint-Nicolas. Au départ du quai aux Briques, leur cortège se clôturera à la Bourse par une «Smurf Dance» et une distribution de bonbons.

L’année dernière, l’événement a attiré pas moins de 2,5 millions de visiteurs, dont 38% de Bruxellois, 28% de Belges, wallons et flamands, et 34% de touristes étrangers, a souligné Karine Lalieux, échevine du Tourisme et des Grands événements. Des visiteurs qui «fréquentent les chalets, mais aussi les restaurants, les magasins et les hôtels» de Bruxelles, dans une période souvent jugée creuse pour l’horeca.

 

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La nouvelle du vote en commission parlementaire a été accueillie avec satisfaction par les militants pour le climat qui ont quitté leur campement de la place du Trône à Bruxelles.

    Loi climat: la réforme de la Constitution, une victoire à la Pyrrhus?

  2. Skeyes annonce à nouveau un mouvement de grève
: c’est pour ce mercredi à Charleroi entre 8 et 10 heures du matin.

    Grève des contrôleurs du ciel: encore des actions ce mercredi

  3. Raymond Behr, mis à l’honneur par Philippe et Mathilde, à l’occasion de la cérémonie de commémoration au Mémorial de la guerre de Corée.

    Visite d’Etat en Corée: Philippe citoyen d’honneur, Raymond citoyen mis à l’honneur

Chroniques
  • Lettre du Brexit: «Les fantômes et les excentriques font bon ménage»

    Par Marc Roche

    Pour suivre la manifestation du « People’s Vote » en faveur d’un deuxième référendum sur le Brexit, je m’étais posté devant le 10 Downing Street. L’emplacement était bien choisi. Le million de marcheurs du « People’s Vote » (chiffre au pifomètre) qui défilaient entre Hyde Park et Trafalgar square dans une atmosphère joyeuse n’avaient d’yeux que pour la résidence du Premier ministre, symbole par excellence du bourbier actuel.

    Pourtant, le vrai pouvoir par ces temps tourmentés du Brexit n’est plus niché dans la modeste maison de briques au bout d’une petite rue fermée au trafic. L’élégant bâtiment de style géorgien adjacent à « Number Ten » tire dans l’ombre toutes les ficelles du largage des amarres. Seule une plaque discrète à l’entrée indique le mystérieux occupant des lieux : le Cabinet Office.

    Au confluent du « triangle d’or » monarchie-gouvernement-parlement, la haute fonction publique britannique s’enquiert peu des apparences du pouvoir. Exerçant sa mission à l’écart de la lumière des projecteurs, le...

    Lire la suite

  • Climat: Ô Miroir, suis-je du bon côté de l’histoire?

    Ceux qui, dans le monde politique, pensaient que les petits jeunes du climat et tous ceux qui protestent avec eux depuis des semaines allaient faire trois petits tours et puis rentrer à la niche, en sont pour leurs frais. Certains en ont même perdu leur boussole climatique. Ainsi le MR, qui en quelques semaines a cafouillé dans son attitude sur la loi climat et la révision de la constitution. Un ours polaire n’y retrouverait pas ses jeunes…

    La cause de ces changements de cap ? Ne cherchez pas...

    Lire la suite