Accueil Monde Afrique

Le choix de Fayulu secoue la base des partis politiques rivaux

A Genève, les sept leaders des sept partis de l’opposition se sont mis d’accord sur un candidat unique : Martin Fayulu. Mais face aux vives réactions dans chaque camp à la suite de cette annonce, certains ont déjà fait machine arrière, à l’instar de Félix Tshisekedi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Même si l’élection de Martin Fayulu comme candidat unique de l’opposition a clarifié le choix qui devrait être offert aux électeurs congolais le 23 décembre, les répercussions de ce vote surprise ne sont pas encore calmées. C’est au sein de l’UDPS, Union pour la démocratie et le progrès social, que les réactions sont les plus vives : à Kinshasa des jeunes militants du parti s’en sont pris à des effigies de Félix Tshisekedi, l’ont accusé d’avoir « trahi » et d’aucuns ont même demandé sa destitution. En fin de journée, le fils d’Etienne Tshisekedi a fini par craquer : il a retiré sa signature de l’accord de Genève et annoncé qu’il maintenait sa propre candidature. La veille, il s’était incliné à l’issue de deux tours de scrutin entre les sept candidats à la présidence et avait finalement accepté la désignation de Fayulu, déclarant « la loi est dure mais c’est la loi… ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs