Greenpeace accuse le groupe Mondelez de se fournir en huile contribuant à la disparition des orangs-outans

©Reuters
©Reuters

Mondelez, le géant américain de l’agroalimentaire, affirme se fournir en huile de palme 100 % « responsable ». Mais selon Greenpeace, cela ne l’empêche pas d’avoir acheté d’importantes quantités d’huile ayant contribué à la déforestation en Indonésie, notamment. Les fournisseurs de Mondelez ont contribué à détruire en deux ans près de 25.000 hectares de forêts où vivent des orangs-outans, estime l’organisation de protection de l’environnement.

Y aurait-il quelque chose de pourri dans le monde d’Oréo, de Lu, de Cha-Cha et de Côte d’Or ? Entre 2015 et 2017, affirme Greenpeace, vingt-deux des fournisseurs d’huile de palme avec lesquels travaille Mondelez ont déforesté 70.000 hectares de forêts tropicales pour y implanter des palmiers ; 25.000 de ces hectares servaient d’habitat à des orangs-outans. Certaines de ces entreprises sont par ailleurs accusées d’employer des enfants, d’exploiter les travailleurs et de détruire illégalement des forêts notamment y mettant volontairement le feu.

► 50 % d’orangs-outans en moins en 16 ans, des dizaines de milliers d’hectares de forêts parties en fumée… Greenpeace alerte, Mondelez se défend. Toutes nos informations à lire sur Le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous