Football Leaks: le mercato caché des jeunes footballeurs

La précédente direction anderlechtoise avait autorisé par écrit Liverpool à discuter avec Jeremy et ses parents d’un éventuel transfert en Angleterre.
La précédente direction anderlechtoise avait autorisé par écrit Liverpool à discuter avec Jeremy et ses parents d’un éventuel transfert en Angleterre. - PhotoNews

Ils sont nombreux, les « petits » clubs d’Europe à se plaindre de voir arriver les mastodontes du football européen pour débaucher leurs recrues, et ce à un très jeune âge. Comme le dévoilent les Football Leaks, des formations belges n’ont pas le choix de négocier avec les grands clubs, en toute discrétion. Plus que d’épanouissement, il est question d’argent comme le montre le cas de Jeremy Doku, né en 2002, et courtisé dernièrement par Liverpool.

Dans le transfert de leur rejeton, les parents s’activent parfois pour tirer leur épingle du jeu. Le jeune Adrien Bongiovanni est parti du Standard vers Monaco. Problème, au début des négociations en 2015, le garçon n’a que 15 ans, et plusieurs points de législation peuvent entraver la signature du contrat. Mais les discussions se poursuivent. Les parents eux-mêmes demandent à pouvoir être logés dans la principauté et le père réclame un emploi en échange du transfert. Pour le nouveau contrat de Bongiovanni en 2017, il est notamment prévu, en plus de 20.000 euros de salaire et 300.000 euros de prime à la signature, 5.510 euros d’indemnité logement et le « salaire papa » de 1.800 euros jusqu’en juin 2019.

► Comment Anderlecht marchande ses jeunes talents

► Bongiovanni, les mêmes pratiques que les grands

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous