Accueil Belgique Politique

Les professeurs d’université lancent une pétition contre la réforme des pensions

Près de 4.000 professeurs ont déjà signé, mais le ministre des Pensions estime que le régime des profs reste attractif.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

La pratique n’est pas courante : plus de 4.000 membres du corps académique des universités belges, de Flandre comme de Wallonie et Bruxelles ont signé une pétition contre la réforme des pensions du gouvernement fédéral, portée par Daniel Bacquelaine (MR). Actuellement, les professeurs d’universités jouissent d’un régime spécial, les tantièmes préférentiels : ils peuvent accumuler plus rapidement que d’autres professions leurs droits à la pension. La pension d’un professeur avec une carrière complète atteint actuellement entre 6.400 et 6.600 euros brut. Le gouvernement fédéral a souhaité mettre fin à ce système préférentiel. Il faudra donc plus longtemps à ces professions pour obtenir leurs droits à la pension.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par stals jean, mercredi 14 novembre 2018, 19:01

    Tant qu'il n'aura pas pris une bonne raclée, politiquement s'entend, (mai 2019 approche à grand pas) le docteur jekyll Baquelaine, ce mister Hyde d'un gouvernement belgo- thatchérien qui ne dit pas son nom, n'a aucune mais aucune raison d'arrêter de faire des citoyens travailleurs, qu'il soit prof d'unif ou collecteur de déchets ménager, de la "chair à action" et rien d'autre, rien du tout d'autre. Jamais les banques ces cartels mafieux mondialisés, et leurs bras armés les places boursières comme les multinationales surtout de l'armement n'ont jamais engrangé autant de milliard, jamais. Alors que les taux d'intérêts sont au raz des pâquerettes, les comptes d'épargnes des belges se chiffre en centaine de milliards qui ne sont crapuleusement pas réinvestit dans l'économie réelle comme cela devrait se faire. Bref l'argent dégouline des murs, et se retrouve en finalité plus dans les paradis fiscaux que dans les investissements créateurs d'emplois durables... Les pensions comme tous les acquis sociaux obtenus de hautes luttes au siècle passé dégoulinent dans les caniveaux. Et ce n'est pas avec les socialistes de carnaval qui se prostituent jusqu'à la moelle avec l'ultralibéralisme économiques fascisant si cher à la bande au fils Michel et à son mentor De Wever, que cela risque d'aller mieux après les élections de mai prochain...On a le gouvernement qu'on mérite parait-il... Prof d'Unif n'empêche pas semble-t-il de goûter comme n'importe quel autre citoyen, à la pratique du "toucher rectal" du bon docteur Bacquelaine qui depuis qu'il exerce une activité complémentaire comme patron au Ministère des pensions ne semble pas, si je puis m'exprimer ainsi, avoir perdu la main...

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 14 novembre 2018, 11:49

    Ce fût la même chose pour les pensions des magistrats à dater de 2012. Ils leur est actuellement impossible d'avoir une carrière complète et ce, même si l'âge de la pension est fixée depuis longtemps à 67 ans, ou exactement ramenée à 67 ans parce qu'auparavant c'était 70 ans. Les professeurs d'université ont bien raison de se mobiliser. Les magistrats ne l'ont malheureusement pas fait.

  • Posté par POUPAERT Jacques, mercredi 14 novembre 2018, 10:04

    En tant que professeur d'université à présent émérite (c'est-à-dire à la pension), je puis témoigner que l'université belge francophone est devenu au fil des années de moins en moins attractive. Les financements publics sont faibles et pouvoir attirer des scientifiques de haut niveau tient de la gageure. Le professeur doit être un homme orchestre: excellent pédagogue, scientifique d'exception qui publie dans des journaux à haut indice de citation, gestionnaire de fonds qui doit aller chercher ailleurs, comptable, toujours présent à toutes les réunions. Son cours doit plaire aux étudiants, sinon ... En somme, si vous n'avez pas la vocation bien ancrée, vous n'irez pas loin. Quant aux salaires?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs