Pénurie d’électricité en Belgique: la situation reste difficile pour janvier et février

Pénurie d’électricité en Belgique: la situation reste difficile pour janvier et février

Les réacteurs opérationnels aujourd’hui, Doel 3 et Tihange 1, assureront «  sans difficulté » l’approvisionnement en électricité de la Belgique jusqu’à fin décembre, a estimé mercredi la ministre de l’Énergie Marie Christine Marghem (MR) lors d’une conférence de presse après une réunion de la ’Task Force’, composée des principaux acteurs de l’énergie (Electrabel, Elia, la CREG et la DG Énergie).

La situation reste néanmoins difficile pour janvier et février. « Une réponse est en effet attendue de la part de l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) sur Tihange 3 le plus rapidement possible afin de savoir quelles seront les unités opérationnelles pour ces deux mois d’hiver », a souligné la ministre.

Plus de temps que prévu

Marie Christine Marghem, qui en appelle à la responsabilité collective, a en outre fustigé le « sous-financement structurel de l’exploitant et de sa maison-mère (Engie, NDLR), qui ne se soucie pas suffisamment de l’approvisionnement en Belgique ».

Electrabel avait annoncé mardi soir que les travaux sur Doel 1 prendraient plus de temps que prévu et qu’une reconnexion au réseau de celui-ci ne serait pas attendue avant fin janvier de l’année prochaine.

À l’inverse, Tihange 3 pourrait revenir plus rapidement que prévu si la méthodologie d’action proposée par Electrabel est acceptée par l’AFCN.

Actuellement, seuls deux réacteurs sur sept produisent de l’électricité en Belgique : Doel 3 (1006 KW) et Tihange 1 (962 KW, redémarré lundi dernier).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite