Accueil La Une Belgique

L’économie, la plus-value de la famille royale

La présence royale se multiplie sur la scène internationale. Avec quel apport ? Surtout économique. Et humanitaire aussi.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 2 min

Depuis son intronisation voici deux ans et demi, Philippe déploie particulièrement son action à l’étranger : visites officielles à ses homologues européens en début de règne ; deux visites d’Etat ; une visite de travail en Allemagne avec huit ministres sur la formation en alternance ; une audience au Vatican ; présence à Davos, à la rencontre annuelle des chefs d’États germanophones, au 25e anniversaire des élections libres en Pologne et à l’hommage à Nelson Mandela en Afrique du Sud. Tandis que Mathilde se rendait à New York, Hong Kong, Washington, Genève et en Ethiopie. On le voit : l’agenda international occupe une part non négligeable du temps royal. Auquel s’ajoutent les missions économiques présidées par la princesse Astrid.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Reportage Plongée au cœur de la recherche pénale via l’ADN

Opérationnel depuis trente ans, l’Institut national de criminalistique a vu son travail croître au fil du temps, notamment en raison des évolutions techniques et législatives en matière d’ADN. Visite au cœur de ce bâtiment où le travail de scientifiques permet d’élucider de nombreux crimes.

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs