Accueil Médias

La radio numérique (DAB+) débarque à Bruxelles et en Wallonie (vidéos)

Gratuit, le DaB+ propose une meilleure qualité d’écoute, une offre élargie et des services multimédias.

Temps de lecture: 2 min

Les acteurs radiophoniques publics, privés et indépendants ont donné jeudi le coup d’envoi du déploiement final à Bruxelles et en Wallonie de la radio numérique hertzienne (DAB+), laquelle remplacera à terme la couverture FM actuelle.

Ce jeudi a en effet débuté une série de tests techniques opérationnels entre les réseaux privés et ceux de la RTBF sur une première série d’une dizaine d’émetteurs.

Ce nombre sera progressivement étendu à 24 émetteurs au cours des neuf mois à venir afin d’augmenter la couverture DAB+, laquelle devrait théoriquement supplanter la FM analogique d’ici l’été prochain.

À lire aussi La radio numérique prend forme

Migrer progressivement

Les opérateurs radios continueront toutefois à diffuser simultanément en analogique et en digital (période dite de « simulcast »), afin de permettre aux auditeurs de migrer progressivement d’un mode à l’autre en s’équipant d’une radio DAB+. Aucune échéance n’a encore été fixée pour l’arrêt total de la diffusion analogique en Fédération Wallonie-Bruxelles.

« Un jour historique »

«  Ce 15 novembre est un jour historique », s’est félicité le ministre des Médias Jean-Claude Marcourt lors d’une petite cérémonie jeudi matin à son cabinet à Bruxelles.

«  Grâce au DAB+, les auditeurs auront une meilleure qualité d’écoute, une offre de radios plus large ainsi qu’une offre de services multimédias renforcée. Le DAB+ a aussi l’avantage de mettre toutes les radios sur un même pied d’égalité. Les radios indépendantes auront ainsi la même qualité de diffusion que les grandes radios », a-t-il ajouté.

La transition vers le DAB+ a bénéficié ces dernières années d’un soutien financier public de près de 13 millions d’euros.

A l’heure actuelle, 16 radios sont déjà disponibles en DAB+, mais leur nombre devrait passer d’ici l’année prochaine à une trentaine.

Si la disponibilité de la radio numérique hertzienne est déjà très forte à Bruxelles, en Brabant wallon ainsi que dans le Hainaut, des efforts restent à faire en provinces de Namur ou du Luxembourg où seuls 70 % de la population est couverte à l’heure actuelle.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Van Lens Jean-louis, mardi 20 novembre 2018, 13:14

    Je ne comprends pas que Le Soir présente la radio digitale en mentionnant uniquement les avantages. Les journalistes ont-ils perdu le sens critique? J’habite dans le Kent où le DAB+ est déjà en place depuis quelque temps. Pour capter la radio digitale, je suis obligé de placer le récepteur devant une fenêtre ou à l’étage pour ne pas avoir de sérieuses perturbations. Pas de cela en FM. De plus, la FM me permet de capter les stations françaises et même la VRT ! Zéro en DAB. Je présume donc qu'en Belgique, la RTBF sera absente dans toute la Flandre et au nord de la France où, paraît-il, se trouve un nombre non négligeable d’auditeurs. Certes, la qualité sonore est meilleure, mais est-ce important pour écouter le bla-bla et les pubs ? Surtout ne touchez pas à la FM avant… 50 ans !

  • Posté par Michel Ansoult, jeudi 15 novembre 2018, 22:16

    Espérons que cela fonctionne mieux que l'actuel DAB qui est victime de déformations et de limitation de la bande passante ET de coupures fréquentes et répétées, à un point tel que l'auditeur finit par éteindre sa radio DAB....! Honnêtement, la FM, çà fonctionne drôlement bien, en Belgique. Plus de 99% de satisfaits, au Nord comme au Sud du pays. Notre pays a autant besoin du DAB+ que de l'achat des F35. C'est tout dire...

  • Posté par Jacky Blaise, jeudi 15 novembre 2018, 21:17

    Super , c'est une journée historique pour la radio !

Sur le même sujet

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Soirmag Voir les articles de Soirmag