La Nuit du Soir est sold-out, restent celles de MC Solaar, Cali... Votre week-end en 20 clics

MC Solaar.
MC Solaar.

VENDREDI

Sandre

Théâtre – Le 140 (Schaerbeek)

Assis sur un fauteuil presque sans bouger, l’extraordinaire Erwan Daouphars hypnotise l’assemblée dans le rôle d’une femme que la déroute conjugale et les petits sacrifices du quotidien vont mener au drame. Avec une scénographie crépusculaire, qui recèle de surprenants ressorts, le texte de Solenn Denis nous emmène par degrés dans la psychologie de cet être torturé. Noire de noire, la puissance de cette œuvre puise à la fois dans le fait divers contemporain et le mythe éternel.

MC Solaar

Rap – Forest National

Claude M’Barali n’a rien perdu de cette plume à la fois tendre et cinglante. Il n’a pas non plus perdu son sens de l’humour. Solaar est en verve. Il réussit l’équilibre parfait entre son style d’hier et les sons d’aujourd’hui. Personne n’a pris sa place et il comble tous ceux à qui il manquait.

BirdPen

Pop-rock – Le Salon (Silly)

Sur leur nouvel album règnent les guitares. Et plane le fantôme de Pink Floyd, sur certaines nappes de claviers. Emballant !

Hanne Roos

Musique classique – Flagey (Ixelles)

Un siècle après la Grande Guerre, le Brussels Philharmonic, le Vlaams Radio Koor et la soprano Hanne Roos composent un programme autour de ces commémorations. L’occasion d’entendre des pièces parfois méconnues comme Le drapeau belge d’Edward Elgar.

VENDREDI et SAMEDI

Desperado

Théâtre – Théâtre Varia (Ixelles) jusqu’au 1er décembre

Les hommes savent pourquoi. Dans cette pièce, quatre cowboys désabusés savent surtout comment ausculter l’homme. Créée par une compagnie francophone (Enervé) et un collectif flamand (Tristero), elle résonne curieusement avec l’actualité tant ces quatre mecs blancs et frustrés endossent un accent trumpien. Un spectacle qui rappelle que la révolution post-MeToo ferait bien de se pencher aussi sur le mal-être des hommes.

De VENDREDI à DIMANCHE

La sélection night-club du week-end

A Liège, Namur, Mouscron, Braine-l’Alleud… Et puis la soirée WATF au Fuse, à Bruxelles.

Les sorties cinéma de la semaine

Les animaux fantastiques 2 , un grand film d’action, une formule qui fonctionne. Suspiria , le pari brillamment réussi du remake du classique de Dario Argento. Et The wife , un film qui parle d’amour, mais aussi de la société, grâce à un casting admirable.

Tu fais la femme

Théâtre – Théâtre Marni (Ixelles) jusqu’au 24 novembre

Un premier texte théâtral dans une mise en scène ludique et rigoureuse tout à la fois. Carole Lambert signe cet ovni, un texte fou, diffracté en tous sens, drôle, qui, sans avoir l’air d’y toucher, interroge la question du genre, de l’identité sociale, sexuelle, du travail, de l’ennui, des rôles que l’on impose ou qu’on se donne, en couple, en famille, entre amis.

Mouvements d’identité

Festival de théâtre – Océan Nord (Schaerbeek) jusqu’au 9 décembre

Un festival d’envergure qui regroupe trois créations. Trois récits de femmes témoignant d’origines complexes entre un pays d’Afrique (Tunisie, Burkina Faso, Niger) et l’Europe. Ils seront agrémentés de débats, projections, concerts et rencontres.

Jazz Brugge

Festival – Concertgebouw (Bruges)

Un fameux programme dans ce formidable lieu. A épingler : Mâäk en quintet puis avec Ghalia Benali, Nathalie Loriers (vendredi) ; Tigran Hamasyan (samedi) ; Ami ElSaffar avec Ictus, Colin Stetson et le fameux guitariste danois Jakob Bro en trio avec, excusez du peu, Joey Baron aux drums et Thomas Morgan à la contrebasse. Un programme mosaïque et passionnant.

PhotoBrussels Festival

Exposition – Hangar Art Center (Ixelles) jusqu’au 20 décembre

17 artistes émergents ou confirmés d’horizons divers (de la Belgique à la Chine, de la France au Brésil) sont rassemblés pour une édition consacrée à la ville dans tous ses états. La photographie classique s’y mêle sans réserve au photomontage et à la vidéo. Notre article .

Brussels Trombone Weekend

Jazz Station et Crowne Plaza Hotel (Saint-Josse-ten-Noode)

C’est la première édition de ce festival à déboucher les oreilles les plus récalcitrantes. Avec nos orfèvres en la matière (Marc Godfroid et Phil Abraham) et deux pointures étrangères (l’Américain Joseph Alessi et le Hollandais Lode Smeets).

SAMEDI

Enrico Rava Tribe

Jazz – De Warande (Turnhout)

Le trompettiste italien sort sa tribu. Dont Gianluca Petrella au trombone, et c’est quelque chose.

Balade aux flambeaux

Citadelle de Namur

Thème : des vins namurois ou élevés à Namur. Tout au long de la balade, des arrêts dans des lieux habituellement fermés au public vous permettront de découvrir et de déguster des vins locaux tout en découvrant l’histoire de la Citadelle et de ses lieux insolites.

Salon zéro déchet

Tour & Taxis (Bruxelles)

C’est le premier salon bruxellois du genre. Rencontrez des acteurs locaux et des passionnés pour découvrir et intégrer le mode de vie zéro déchet. Pour petits et grands, débutants ou confirmés.

SAMEDI et DIMANCHE

Cocoon

Salon – Brussels Expo (Laeken) jusqu’au 25 novembre

Décoration, design, mobilier, textile, art de la table, univers de l’enfant et du jardin… Le plus important salon consacré à l’art de vivre en Belgique.

Journées de l’artisan

Just’in Jewels (Ramillies)

Découvrez comment un bijou prend forme et les différentes étapes par lequel il passe avant de venir agrémenter vos tenues. La peintre Anne Remy exposera et Mosaic’Art présentera ses mosaïques décoratives ou utilitaires.

DIMANCHE

Cali chante Ferré

Chanson française – Le 140 (Schaerbeek)

En jouant la carte de la sobriété, de l’épure, Cali séduit par son approche humble et passionnée. Sa voix douce laisse parler l’émotion, tout au service de ces chansons immortelles, parmi les plus belles écrites et composées par le maître toscan.

Cowboy Junkies

Pop-rock – Het Depot (Louvain)

Si leur nouvel album est plus rock et folk que country, l’élégance, la profondeur et une brillante noirceur habitent toujours leurs chansons. Les mélodies coulent comme une rivière en pays indien, chaque titre semble faire offrande à une divinité d’un autre temps et la nuit étoilée est leur unique toit. Une telle musique existe par et pour l’âme, tout simplement, intemporelle. Comme un retour à la source sacrée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous