Accueil Sports

Jacques Borlée: «J’essaye de lui apprendre à dire non»

Jacques Borlée, qui entraîne Sacoor depuis 20 mois, met tout en oeuvre pour le protéger.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Entraîneur de Jonathan Sacoor depuis vingt mois, Jacques Borlée s’enthousiasme quand il évoque les capacités de son élève. Mais il s’inquiète aussi des multiples sollicitations dont il fait l’objet et auxquelles il a du mal à dire non.

«  Cela a commencé au Mémorial Van Damme où je l’ai finalement laissé courir sous la pression des organisateurs et parce qu’il en avait très envie. Cela a été une mauvaise décision. Il avait déjà beaucoup couru et je craignais qu’il s’occasionne une fracture de stress. Il s’en est fallu d’un rien, l’os du pied était rempli d’eau et on a dû le faire récupérer. Il a encore quelques douleurs, mais le Dr Bellemans (NDLR : le médecin chef du COIB) est assez confiant sur sa rééducation. »

Comment survient une fracture de fatigue ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Nafi Thiam plane aussi sur l’Europe

La championne du monde est logiquement en tête de l’heptathlon de l’Euro après la première journée de l’Euro. Elle devance Noor Vidts de plus de 200 points.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs