Accueil Société

Les baptêmes estudiantins posent une fois encore question: «On est toujours à la limite»

La fermeture d’un cercle à Louvain-la-Neuve en raison d’une enquête pour suspicion de traitements dégradants et attentats à la pudeur remet les baptêmes estudiantins en question. D’anciens baptisés racontent le sens qu’ils y ont trouvé… ou cherché en vain.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 9 min

L e folklore estudiantin, c’est un peu comme Tintin au Congo ou Léopold II. Quelle position doit-on adopter aujourd’hui ? Faut-il déboulonner les statues de l’ancien roi de la Belgique coloniale, interdire les baptêmes et bannir tous les chants sexistes, ou décrypter, remettre en contexte ? » Quentin Lebussy soutient plutôt la seconde option. Cet historien de formation, baptisé à l’ULG en 1998, a occupé le poste de président de baptême et garde encore aujourd’hui une vue sur le folklore estudiantin de la Cité ardente, qu’il défend comme un « moment carnavalesque » où classes sociales et règne des apparences sont abolies. Un moment, certes, un peu borderline : « Le baptême, c’est comme le bondage ou les sports extrêmes. A partir du moment où ça se fait entre adultes consentants, si les gens y trouvent leur plaisir… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par CLAUDE RICHEZ, dimanche 18 novembre 2018, 23:08

    Aux recteurs des diverses universités belges,je vous prie d'interdire la collecte d'argent pour enivrer les comités de soit disants anciens qui baptisent les jeunes étudiants qui vous sont confiés,et d'interdire toutes ces manifestations dégradantes de soit disant baptême, tant pour les jeunes filles que pour les jeunes gens CES TRADITIONS SONT indignes du port de la PENNE DE LEURS FACULTES OU ECOLES Nous sommes au 21 ème SIECLE____

  • Posté par CLAUDE RICHEZ, dimanche 18 novembre 2018, 21:37

    Jje conseille aux présidents de baptême de suivre les cours de sociologie générale enseignés à l'université,cela les rendra un peu plus responsables et respectueux de la dignité HUMAINE

  • Posté par Lilien Raymond, dimanche 18 novembre 2018, 15:41

    Il y a un sujet qui n'a pas été abordé dans tous ces articles et commentaires : le fait que dans certaines facultés, on en arrive à pourrir complètement la vie aux non-baptisés et à compromettre leurs conditions de réussite. Il y a quelques années encore, la faculté vétérinaire de Liège en était l'exemple à ne pas suivre - j'ignore ce qu'il en est aujourd'hui. Non seulement ce baptême était le plus excessif, humiliant, macho et sexiste, mais les non-baptisés étaient traités pendant toute leurs études comme des pestiférés : isolés dans les auditoires, privés de syllabus ou de notes de cours, de tout contact et de toute collaboration amicale. L'humiliation permanente dans toute son horreur ...

  • Posté par Debois , dimanche 18 novembre 2018, 12:27

    J'ai toujours perçu une odeur de sado-masochisme dans ces baptêmes. Un alibi pour dépasser les limites. Les mots "rites" et "initiation" me donnent déjà de l'urticaire. Pourquoi faut-il souffrir et faire souffrir, avoir honte et faire honte pour s'intégrer et intégrer ? Les défenseurs des baptêmes me font penser aux défenseurs de la corrida. Toute tradition n'est pas bonne et ne peut trouver sa justification que simplement dans le fait qu'elle est une tradition... J'ai été étudiante, je n'ai jamais fait de baptême et ça ne m'a jamais empêché de me sentir bien dans mes pompes.

  • Posté par Tomsej Michel, dimanche 18 novembre 2018, 11:17

    Un dessin (comme celui de Kroll) vaut mieux qu'un long discours ...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs