Accueil Sports Football Football à l'étranger

Le Brésil et Neymar renversent l’Uruguay grâce un penalty

Neymar a inscrit le seul goal de la rencontre.

Temps de lecture: 2 min

Neymar bat la Celeste : le Brésil a dominé l’Uruguay 1 à 0 en match amical vendredi à Londres grâce à un penalty un peu chanceux d’un Neymar bien plus en jambes que son coéquipier parisien Edinson Cavani.

Ce choc de stars à l’Emirates Stadium d’Arsenal n’a pas forcément fait d’étincelles, malgré les tentatives de Neymar d’y mettre le feu, mais le Brésil n’aura au moins pas à regretter sa domination maladroite pendant l’essentiel de la rencontre.

Pourtant, l’Uruguay se présentait bien amoindri, malgré la présence de Luis Suarez. Fortement handicapée, tant par des blessures que par les absences des joueurs retenus pour la finale de la Copa Libertadorese (Godin, Nandez, Mayada, Muslera, Saracchi, Stuani), la Celeste n’a pas brillé. Avec Roberto Firmino au centre, épaulé sur les ailes par Neymar et Douglas Costa, la « Seleçao », elle, s’est immédiatement portée à l’attaque, dominant les débats.

Et comme le public pouvait s’y attendre, Neymar a fait le spectacle. Dès la 7e minute, il provoquait la défense uruguayenne, en poussant Bentancur. « Ney » ne manquait ensuite pas l’occasion de se montrer sur le coup franc, mais sa frappe à ras de terre était repoussée par un bon arrêt de Campana.

Quelques minutes plus tard, les supporters brésiliens, venus en nombre, explosaient de joie, mais la vedette parisienne voyait son but, sur une reprise à bout portant, refusé pour une position de hors-jeu.

Du côté de la « Celeste », c’était plutôt Luis Suarez qui apportait le danger, d’abord d’une frappe enroulée non cadrée (23), puis sur un coup franc malin qui obligeait Alisson à une jolie parade (50).

Actif, Neymar était enfin récompensé un peu plus tard en fin de match, grâce à un penalty généreusement accordé par l’arbitre de touche, suite à une faute de Laxalt sur Danilo.

Les véhémentes protestations des Uruguayens (Suarez y récoltant d’ailleurs un carton jaune) n’ont pas perturbé l’étoile auriverde. Calme, il a parfaitement pris Campana à contre-pied (76).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb