EuroMillions Basket League: Charleroi corrige Mons

Hunt et le Spirou ont fait le show.
Hunt et le Spirou ont fait le show. - News

Comme dans tout bon derby, l’entame de rencontre était particulièrement engagée défensivement dans les deux camps. Mons trouvait quelques opportunités dans la raquette, tandis que Ford cafouillait plusieurs fois pour les locaux.

Il fallait d’ailleurs quelques minutes au Spirou pour faire parler son alchimie offensive, sept des dix joueurs ayant finalement trouvé la solution offensive après un léger flottement au premier quart (20-16).

Mons, jusque-là bien en place, quoique peu patient offensivement, allait complètement déchanter au second quart. Il faut dire que Daniel Goethals manquait clairement de solutions (10 points au second quart)… avec bien souvent trois joueurs immobiles en attaque.

Nikolic étant trop tendre dans la raquette, même en situation de domination physique, c’est Jones et Cage qui devaient prendre trop souvent leurs responsabilités en un-contre-un, la mire n’étant pas réglée non plus à trois points chez les Montois (0/11).

Pendant ce temps, le Spirou dominait aux rebonds, multipliait les passes décisives et faisait gonfler l’écart (34-20, puis 45-26).

Charleroi déroule

Au retour des vestiaires, la physionomie de la rencontre restait similaire. Des Carolos, au-dessus dans l’intensité, continuaient de compiler les transitions offensives et tirs à trois points face à des Renards timorés et manquant de cohésion sous le regard consterné de leur coach.

Les statistiques finales ne pouvaient cacher la désillusion montoise : 18/55 aux tirs et 8 passes décisives, un bien triste bilan collectif. Nul doute que le vestiaire des Renards aura tremblé, eux peu coutumier du fait.

Pour Paulius Sorokas, le joker médical carolo en remplacement de Katic, les débuts étaient rêvés avec une adaptation rapide au style de jeu de Lynch, l’impact offensif et défensif pouvant évidemment grandir au fil des semaines.

Autre point noir côté montois, la blessure de Hess, parti à l’hôpital en cours de rencontre touché au scaphoïde.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite