Accueil Monde France

Pourquoi le gouvernement français n’entend pas céder aux gilets jaunes

Les manifestants tentent de prolonger le mouvement. Près de 300.000 gilets jaunes ont déferlé samedi. Des blocages étaient encore présents dimanche. L’Elysée n’entend pas céder. Ce serait décevoir son propre électorat.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Paris

Maintenir la pression. Tel est l’objectif des gilets jaunes. Dimanche, on comptait encore environ 150 blocages à travers la France. Certains manifestants avaient passé la nuit sur les barrages. Leur but : faire durer la protestation cette semaine, en demandant le renfort des professionnels de la route. Mais toute la difficulté sera de faire durer un mouvement qui n’a pas de leader. Qu’importe : les plus déterminés veulent à tout prix faire plier le président.

Samedi, ils étaient un millier à venir crier jusque sous ses fenêtres. Jamais des manifestants ne s’étaient approchés si près de l’Elysée. Mais pour Emmanuel Macron, resté silencieux, pas question de céder aux revendications disparates des manifestants qui réclament une baisse des taxes sur le carburant mais dont la colère exprime un malaise bien plus large sur le pouvoir d’achat.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 19 novembre 2018, 10:36

    Quand au PS français qui semble s'exprimer pour la première fois depuis 2017 (PS outai?), il a réussi à perdre une bonne occasion de se taire. Chapeau! Si François Hollande avait laissé Jean-Marc Ayrault à Matignon pour faire la seule réforme utile de son quinquennat, la réforme promise en profondeur de l'impôt pour plus de justice fiscale, plutôt que de remplacer Ayrault par le roquet catalan, on en serait pas là, le PS n'en serait pas là! En attendant, lancer des "assises du pouvoir d'achat" et le soutien tacite aux gilets jaunes est démago, place le PS dans les dieselistes (bonjour la prétendue conversion à l'écosocialisme!!!) et ne fait que rappeler que si "assises du pouvoir d'achat" il devait y avoir, elle aurait du se tenir entre 2012 et 2017! Je ne parle même pas du démago de Rhône-Alpes Auvergne, celui-ci est encore pire, il fait mine de s'opposer à une politique qui est exactement celle qu'il mènerait s'il était aux affaires. Mais qui donne encore le moindre crédit à Laurent Wauquiez...

  • Posté par Deckers Björn, lundi 19 novembre 2018, 10:21

    Carton rouge à toutes les forces démago de l'opposition. Pas une pour rattraper l'autre. La question qui est posée, en France, comme en Belgique, est l'attitude sournoise qui consiste à diminuer les impôts progressifs (et donc proportionnés aux revenus) et à financer ces baisses par des hausses d'impôts, de taxe à la consommation (ici, les accises sur le carburant). Globalement, cette vieille idée libérale (Macron en France, Michel en Belgique) vise à satisfaire une clientèle plutôt aisée et dès lors d'autant moins touchée par les hausses de taxe à la consommation qu'ils ont de solides returns sur les baisses d'impôts progressifs ou sur la fortune (en France). Oui, il y a matière à contestation. Mais d'une part, on lit énormément de démagogie dans ces gens qui défilent en demandant plus d'état et moins d'impôt. D'autres part il y a une démagogie impardonnable sur la question de l'enjeu fondamental de l'environnement. Mais si ça nous déplait (c'est fait pour), il faut sortir de la dépendance aux énergies fossiles (cela dit, ces gouvernements seraient forcément mieux suivi si leur politique écologique était ambitieuse et sincère, on en est très, très loin!!). Enfin, quand je lis que des "gilets jaunes" s'en sont pris à un couple homosexuel, je me demande ce que vaut encore un mouvement démago, dieseliste, homophobe et violent. Moi qui d'ordinaire suit critique vis à vis des gouvernement Macron et Michel, ça me donne une furieuse envie de les soutenir!

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs