Accueil Économie Mobilité

Ponctualité à la SNCB: les navetteurs s’inquiètent d’une «spirale négative»

Les statistiques des retards des trains compilées par les associations d’usagers ne sont pas bonnes. Navetteurs.be pointe les économies imposées à la SNCB et à Infrabel. Et demande au gouvernement fédéral des moyens supplémentaires pour enrayer une « spirale négative ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

La fin de l’année approche, et le constat des associations de navetteurs est sans appel : « La ponctualité continue de se dégrader ou de se maintenir à un niveau beaucoup trop bas ». Sur la période de référence qui va de février à octobre 2018, Navetteurs.be, TreinTramBus, Inter Environnement Wallonie et Test-Achats ont compilé les statistiques de plus de 600.000 trajets effectués par des trains de la SNCB.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 19 novembre 2018, 10:59

    Jean Hennaux et Chritian Leroy, peut importe dans quel sens on prend le problème. A partir du moment ou l'insincérité des gouvernement Macron et Michel est très nettement mise en cause, il ne doivent pas s'attendre à être suivi, ni en popularité, ni dans les actes! Je ne soutiens pas les gilets jaunes car il y a beaucoup trop de démagogie dans ces mouvements informes ou se mêlent trumpistes homophobes et après moi les mouches, mais la colère vis-à-vis de la malhonnêteté intellectuelle totale de Michel et Macron est parfaitement justifiée!

  • Posté par Deckers Björn, lundi 19 novembre 2018, 10:56

    Excellent illustration du malaise "gilets jaunes". Les gouvernements Michel et Macron prétende faire de l'écologie en augmentant les accises sur le diesel. Mais 1, les revenus des accises en question ne sont en rien réinvesti dans la transition écologique. 2 Les gouvernements sont profondément insincères dans leur démarche "écologique" quand par exemple le gouvernement Michel décide presque le même mois de maintenir le régime favorable aux voitures de société et de sabrer profondément dans le budget de la SNCB. 3 Les gouvernements Macron et Michel, sous couvert d'intentions écologiques douteuses habillent en vert très pâle une politique libérale qui consiste à baisser les impôts progressifs et proportionnés (une politique clientéliste discutable) en faisant financer les baisse en question par des hausses d'impôt à la consommation. Rien de neuf sous le soleil, les libéraux ont juste trouvé la bonne poire pour leur politique, en faisant de l'écologie punitive et en rendant dès lors le sujet pourtant impérieux, encore plus impopulaire. De ce point de vue, en un sens, ils font pire que Donald Trump en fin de compte!!!

  • Posté par christian Leroy, lundi 19 novembre 2018, 7:52

    Comme quoi, avant d'augmenter les taxes sur les carburants, il faudrait que nos chers gouvernants s'assurent qu'il y a bien une alternative (en qualité et ... en quantité) à la voiture ... "Mettre la charue avant les boeufs" ... !!!

  • Posté par christian Leroy, lundi 19 novembre 2018, 13:35

    Pour Jean Haineux: ... Pas du tout! Carrément à côté de la plaque ;o)))

  • Posté par Hennaux Jean, lundi 19 novembre 2018, 9:08

    Christian Leroy, êtes-vous certain de ne pas prendre le problème à l'envers? Je crains que vous apparteniez à cette immense catégorie de ceux qui dépensent plus qu'ils n'en ont les moyens et remettent le paiement de leurs dettes à plus tard.

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs