L’enseignement supérieur sous-financé par rapport au primaire et au secondaire

Dans son livre, Jean-Paul Lambert plaide pour un rééquilibrage des masses budgétaires réservées aux différents niveaux d’enseignement.
Dans son livre, Jean-Paul Lambert plaide pour un rééquilibrage des masses budgétaires réservées aux différents niveaux d’enseignement. - Belga.

L’enseignement supérieur souffre d’un manque de moyens. Jean-Paul Lambert, recteur honoraire de l’Université Saint-Louis, demande dans Le Soir, chiffres à l’appui, que le financement des universités et hautes écoles soit rééquilibré.

Car il existe un gouffre entre les budgets de l’enseignement obligatoire (qui comprend le primaire et le secondaire) et le supérieur. Entre 2000 et 2015, l’enveloppe pour l’obligatoire a augmenté de 10 % en Fédération Wallonie-Bruxelles, tandis qu’elle a baissé de 15 % pour le supérieur.

« Le constat est brutal : alors que tous les autres pays choisissaient d’investir à la fois dans l’enseignement obligatoire et dans l’enseignement supérieur, seule la FWB optait pour une priorité exclusive en faveur de l’enseignement obligatoire et choisissait, en conséquence, de désinvestir de son enseignement supérieur », assène Jean-Paul Lambert. Qui recommande : « Le nécessaire rééquilibrage de sflux budgétaires ne peut venir que de l’enseignement obligatoire et, en réalité, dans l’obligatoire du secondaire. »

>> Sur Le Soir +, retrouvez d’autres statistiques ainsi que l’interview de Jean-Paul Lambert

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191116-3X8C8U 2019-11-14 04:03:00

    Dérapages indivuels ou violences d’Etat? La police française est sur le gril

  2. Le décollage de l’Airblors d’un des tests sans intervention humaine effectués à Toulouse.

    Airbus réussit à faire décoller un avion en pilotage automatique

  3. pavlopetri-rue

    Sous la mer Ionienne, Pavlopetri la Mycénienne est menacée par l’homme

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Il y a une vie en Wallonie après Nethys

    Depuis l’installation de son gouvernement en septembre dernier, la Wallonie vit au rythme du dossier Nethys et de ses satellites Moreau, Voo, Intégrale, Enodia… Ce n’est pas de sa faute : les révélations de la presse et le comportement ahurissant des acteurs du dossier ont chargé la barque du gouvernement et du parlement. Le job devait être fait, il l’a été.

    « Jamais et nulle part, je n’ai vu un dossier aussi important traité de manière aussi rapide », a dit au Soir le...

    Lire la suite