Accueil Belgique Politique

Jean-Luc Crucke (MR): «Les gilets jaunes belges, c’est plus un ras-le-bol à l’égard d’une pression fiscale générale»

Le mouvement de grogne face à la hausse du prix des carburants né en France a atteint la Belgique, où des actions ont été menées ce week-end.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 1 min

Interrogé ce lundi matin sur La Première, Jean-Luc Crucke (MR) a estimé que le mouvement des gilets jaunes en Belgique relevait davantage d’un « ras-le-bol à l’égard d’une pression fiscale générale – ‘on paie trop de taxes, trop d’impôts’ » plutôt qu’une réelle colère contre la hausse du prix des carburants. « Le prix belge est la moyenne européenne », explique le ministre.

Pour autant, le ministre wallon du Budget, des Finances, de l’Énergie et du Climat « appuie les décisions courageuses prises par Macron » en France. Face au réchauffement climatique, « la fiscalité automobile doit être revue » et des « changements indispensables » doivent être apportés, mais « il faut une accessibilité sociale », reconnaît Crucke, qui assure préparer la réforme que le prochain gouvernement pourra mettre en place « pour lier écologie et économique  ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 19 novembre 2018, 11:37

    Je rêve ou M. Crucke se croit dans l'opposition? Le MR est désormais au pouvoir à la région et au fédéral. Cette pression fiscale, c'est la sienne. Et le choix de tuer l'écologie en faisant de l'écologie exclusivement punitive est celui du MR. Le choix d'augmenter les taxes à la consommation pour baisser les impôts progressifs sont les choix du MR, une politique de clientèle plus que discutable! Une manière de justifier positivement l'augmentation des accises sur le diesel aurait été d'allouer intégralement les revenus de l'augmentation des accises sur la politique de transition énergétique selon diverses formules possible : crédit d'impôt à l'achat de véhicules peu polluant, aide à l'isolation des maisons, etc... et dès lors redistribuer la manne en question à la consommation écologique et dès lors favoriser deux fois la baisse de consommation des énergies carbone. Mais pour cela, il faut des écologistes, pas des libéraux!

  • Posté par Eric Francart, lundi 19 novembre 2018, 9:58

    Fiscalité trop lourde ? Voilà où nous ont menés 60 ans de socialisme/État "providence" ! ... et on n'est pas près d'en sortir.

  • Posté par Deckers Björn, lundi 19 novembre 2018, 11:38

    Le MR est au pouvoir depuis 1999. Merci d'avoir joué avec nous!

  • Posté par Hennaux Jean, lundi 19 novembre 2018, 9:22

    Oui, trois fois oui : aborder la fiscalité automobile de la même façon qu'elle fut abordée pour le tabac, c'eszt à dire comme un problème de santé publique.

  • Posté par christian Leroy, lundi 19 novembre 2018, 9:08

    Parole parole parole! Demain, on rase gratis ;o))))

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une