Le roi Philippe et Emmanuel Macron en visite au musée des Beaux-Arts de Gand (photos)

Le couple royal et le couple présidentiel français visitent lundi après-midi l’atelier du MSK de Gand (Musée des Beaux-Arts), où est restauré le polyptyque de l’Agneau mystique des frères Van Eyck. «C’est une reconnaissance du travail de l’Institut royal du Patrimoine artistique», a estimé la directrice par intérim du musée Cathérine Verleysen. Emmanuel Macron rencontre également quelques entrepreneurs gantois.

Depuis 2012, des restaurateurs spécialisés travaillent sur l’oeuvre flamande mondialement connue. Quatre Français parmi eux sont également impliqués dans la phase actuelle du projet. Le Roi Philippe et la Reine Mathilde, avec Emmanuel et Brigitte Macron, vont pouvoir entrer dans l’atelier où l’oeuvre est traitée. Ils recevront des explications sur la méthode de travail de cette méticuleuse campagne de restauration.

L’Agneau mystique est resté quelques années en France, entre 1795 et 1815, pendant la période qui a suivi la Révolution française. Les panneaux centraux étaient alors à Paris. Cette présence dans la capitale française avait permis de susciter un nouvel intérêt pour les peintres primitifs flamands, quelque peu oubliés à l’époque. Après la chute de Napoléon en 1815, les panneaux sont retournés dans la cathédrale Saint-Bavon à Gand.

Une délégation française visite également le musée des Beaux-Arts à la suite du couple présidentiel.

Emmanuel Macron en visite d’Etat à Bruxelles

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. Wallonie

    Le bulletin des ministres wallons: deux exécutifs pour deux demi-bilans

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite