Accueil Belgique Politique

Theo Francken sur le pacte migratoire de l’ONU: «C’est au chef du gouvernement de trouver une solution»

Pour le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, le Pacte de l’ONU pose problème, notamment parce que deux des trois régions du monde qui sont des terres d’immigration, à savoir les Etats-Unis et l’Australie, ne le soutiennent pas ; la troisième étant l’Europe.

Temps de lecture: 2 min

Il incombe au Premier ministre, Charles Michel, de trouver une solution dans le dossier du Pacte des Nations-Unies sur les migrations, a indiqué mardi le secrétaire d’Etat à l’Asile, Theo Francken, lors de son arrivée en commission de la Chambre.

«  C’est au chef de gouvernement de trouver une solution », a déclaré M. Francken.

Selon lui, «  il y a beaucoup de confusion » dans ce dossier et «  beaucoup de choses » qui sont dites «  ne sont pas justes ».

La N-VA est isolée au sein du gouvernement «  mais pas au sein de l’Europe », a-t-il encore fait remarquer.

Francken pas opposé à la coopération entre Etats

Le secrétaire d’Etat N-VA souligne encore qu’il n’est pas opposé à la coopération entre Etats en matière de politique migratoire, bien au contraire. Il en veut pour preuve les accords bilatéraux qu’il a signés avec plusieurs pays africains, notamment pour favoriser le rapatriement de personnes en séjour illégal.

Mais, à ses yeux, le Pacte de l’ONU pose problème, notamment parce que deux des trois régions du monde qui sont des terres d’immigration, à savoir les Etats-Unis et l’Australie, ne le soutiennent pas ; la troisième étant l’Europe.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Bogard , mardi 20 novembre 2018, 12:02

    Tiens bon Theo.

  • Posté par Poels Jean-pierre, mardi 20 novembre 2018, 16:00

    et j'imagine que vous avez lu le texte qu'il conteste (après l'avoir approuvé!) !

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 20 novembre 2018, 11:14

    "C’est au chef du gouvernement de trouver une solution" ... au problème que j'ai créé! Mais ne vous inquiétez pas, Charles Michel trouvera bien une solution "à la belge" pour expliquer pourquoi nous approuvons le pacte... mais sans le signer. Si c'est le cas, Charles Michel est assuré de ne plus être 1er ministre après le 19 mai.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une