Dans l’actu sur «Le Soir+» ce mardi 20 novembre

Edition numérique des abonnés

Charles Michel prêt à la crise avec la N-VA

Le Premier ministre lance un message ferme à son partenaire nationaliste, a appris « Le Soir » : la Belgique approuvera le pacte migratoire de l’ONU dont la N-VA ne veut pas. Faut-il craindre des élections anticipées ? Décodage.

Guide Michelin : combien ça coûte un étoilé ?

La liste des restaurants étoilés du Michelin accueille quelques nouveaux noms, notamment la Table de Maxime à Our. L’addition est-elle salée dans un restaurant étoilé ? Si sa localisation est déterminante, tout dépend encore plus du nombre d’étoiles glanées. Nos infographies province par province, et restaurant par restaurant.

Les gilets jaunes

Le mouvement des gilets jaunes n’a pas vraiment rencontré le succès qu’il escomptait, ce week-end en France. Mais, dans le climat d’exaspération et d’écœurement ambiant, la moindre étincelle peut suffire à provoquer un incendie. « Derrière la révolte des gilets jaunes : la convergence qui tue » : la chronique de Jean-François Kahn.

Congo : « Les gens savent que le changement c’est Fayulu »

Cinq ténors de l’opposition l’avaient adoubé pour porter leurs couleurs à la présidentielle. Mais deux d’entre eux ont retiré leur signature. Martin Fayulu croit malgré tout pouvoir battre le « dauphin » de Kabila. Entretien.

Si vous l’avez loupé…

Seuls 4 % des paiements par carte se font sans contact. Comment expliquer qu’en Belgique, seule une minorité de clients a adopté le paiement sans contact pendant qu’à niveau d’équipement égal (nombre de cartes bancaires équipées de la technologie et terminaux acceptant ces paiements), 51 % des transactions se sont faites sans contact chez nos voisins néerlandais en 2018 ? Décodage de 5 mythes associés à ce type de paiement.

Le Soir+, la plateforme numérique des abonnés

1. Un accès illimité à tous les articles. Analyses, reportages, entretiens, éditos, chroniques… Accédez à l’essentiel de l’actualité, validée et décryptée en continu par la rédaction du « Soir », partout, tout le temps ; et profitez de tous les avantages du numérique grâce aux contenus enrichis par les vidéos, infographies animées, photos…

2. Plus de 100 journalistes de référence. Politique, société, économie, sports, culture… Forgez-vous une opinion éclairée en profitant de toute l’expertise de plus de 100 journalistes et chroniqueurs. A travers ses décryptages, révélations et enquêtes, la rédaction vous fait vivre l’actualité sur « Le Soir+ », 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 ! Le « choix de la rédaction » reprend le meilleur de ce que nous pouvons vous proposer et se décline en newsletter, matin et soir.

3. Un accès aux éditions du journal et ses suppléments. Grâce à la liseuse numérique , accédez dès minuit aux éditions du « Soir » et de ses suppléments, des 30 derniers jours. Une nouvelle manière de lire le journal, en tournant virtuellement les pages. Profitez du mode de lecture zen, ou retrouvez un article via notre moteur de recherche.

4. De grands dossiers thématiques. Pour comprendre et décortiquer de grandes thématiques qui traversent l’actualité, nos dossiers compilent articles de fond, opinions, éditoriaux et archives. L’avantage : ils sont organisés pour une compréhension rapide de ce qu’il faut savoir. Ainsi, ne manquez pas les grands formats de la rédaction qui reconstituent des événements historiques à partir des articles qui ont été écrits à l’époque. Une traversée dans le temps depuis 1887 jusqu’à nos jours.

5. Des archives. Plongez dans près de 30 années d’articles du « Soir » , soit plus d’1,5 million d’articles à disposition. De quoi s’immerger dans tout ce que Le Soir a publié, sur papier ou en ligne, depuis 1989…

6. Une application dédiée. Les abonnés au « Soir » ont accès à l’ensemble des contenus de la rédaction via leur smartphone ou tablette grâce à une application dédiée. Elle permet ainsi de lire les analyses, entretiens et reportages de la rédaction, tout en suivant l’actualité en temps réel via « Le direct ». Sans oublier l’accès à la version PDF du journal, aux archives, et la possibilité d’enregistrer un article pour le lire plus tard. L’application est disponible sur Android et iOS (Apple).

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Élections|France|Jean-François Kahn|Nations Unies
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le gouvernement modifié peut-il continuer à travailler sans demander la confiance du parlement
?

    Crise gouvernementale: la coalition orange bleue est-elle légitime?

  2. ©EPA

    Crise gouvernementale: l’Orange bleue attendue au tournant au Parlement

  3. FRANCE-PROTESTS_MACRON-SPEECH (7)

    Gilets jaunes: Macron décrète l’état d’urgence social

Chroniques
  • La mélancolie de Monsieur Loyal

    Et si, une fois de plus, le président Macron se trompait ? Si ce n’était pas l’augmentation des taxes sur le carburant, la stagnation du SMIC ou les « cadeaux aux riches » qui faisaient descendre les Français dans les rues ? Si l’explication était ailleurs ? Les Français ont quitté leurs salons et leurs écrans, tout simplement parce qu’ils s’emmerdent.

    Les mêmes films et les mêmes séries à la télé, entrecoupées des mêmes bêtes pubs, les programmes stupides sur You Tube, recettes de cuisine, maquillage et ados filmant en temps réel leur quotidien banal à mourir. Assez ! Plus rien ne les amuse. Et surtout pas la politique qu’ils adoraient contempler quand elle ressemblait au théâtre de Guignol. Poum ! Pim ! Paf !

    Où est passé le politico-comique ?

    Depuis l’arrivée au pouvoir de la République en Marche, les affaires publiques sont devenues plus soporifiques qu’un bouquin de François Hollande. Le gouvernement est terne, l...

    Lire la suite

  • Les valeurs, une fracture belge sans précédent

    Charles Michel s’est grandi ce week-end : il a choisi le bon côté du monde et des valeurs.

    On dira qu’il était acculé à trancher par le jeu de la N-VA, par l’opposition et même par les partis flamands de sa propre majorité, sidérés par son « J’irai à Marrakech à titre personnel ». On dira qu’il a tout fait pour éviter de faire la clarté dans une crise née de calculs purement électoralistes.

    ...

    Lire la suite