Un policier attaqué au couteau à Bruxelles: ce que l’on sait de l’auteur des faits

Edition numérique des abonnés

Ce mardi matin, vers 5h30, un homme a agressé au couteau un policier de la zone Bruxelles Capitale-Ixelles devant le commissariat de la rue du Marché au Charbon.

Le suspect est un homme de nationalité belge né en 1984 et n’est pas inconnu de la justice. L’homme a été identifié comme étant Issam T. Depuis 2004, il avait été condamné à plusieurs reprises pour des vols avec violence. En 2014, la chambre des mises en accusation avait par ailleurs décidé de son internement à la suite d’une tentative de meurtre et de détention d’arme illégale. Malgré un avis négatif du parquet, il a toutefois été remis en liberté en octobre dernier par la chambre pour la protection sociale du tribunal de l’application des peines. Le parquet précise qu’il n’est pas possible d’aller en cassation contre les décisions de cette chambre.

Tentative d’assassinat dans un contexte terroriste

Une instruction judiciaire pour tentative d’assassinat dans un contexte terroriste a été ouverte, a indiqué le parquet de Bruxelles. Le caractère terroriste des faits n’est pas pour autant établi avec certitude.

«  Un policier de la zone de Bruxelles Capitale-Ixelles a été agressé vers 05h30 devant le commissariat de la rue du Marché au Charbon par un individu porteur de deux couteaux. L’agent a été blessé au cou. Deux autres policiers ont tiré trois coups de feu sur l’auteur, qui a été blessé à deux reprises à la poitrine », a détaillé la porte-parole de la zone.

Les jours de l’agent de police n’ont pas été danger, contrairement à ceux de son agresseur. Tous deux ont été transportés à l’hôpital.

Selon un communiqué du parquet, le suspect avait deux couteaux de cuisine dans les mains avec lesquels il a poignardé à plusieurs reprises le policier. Les couteaux ont été saisis.

«  Nous n’avons pas encore pu établir avec certitude le motif de l’auteur. L’homme n’a pas encore pu être interrogé mais des témoins l’ont entendu crier « Allahu akbar » (« Dieu est grand », ndlr) », a précisé Ine Van Wymersch, porte-parole du parquet.

Ce dernier a ouvert une instruction judiciaire pour tentative d’assassinat dans un contexte terroriste

«  A ce stade de l’enquête, nous gardons une qualification des faits la plus large possible mais ces derniers pourront être requalifiés au cours de l’instruction. Le parquet de Bruxelles reste pour l’heure en charge de l’enquête et le dossier n’est pas fédéralisé. Pour le moment, tout indique que l’auteur a agi seul et il n’y a pas d’autres personnes interpellées », a encore expliqué la porte-parole.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le gouvernement modifié peut-il continuer à travailler sans demander la confiance du parlement
?

    Crise gouvernementale: la coalition orange bleue est-elle légitime?

  2. ©EPA

    Crise gouvernementale: l’Orange bleue attendue au tournant au Parlement

  3. FRANCE-PROTESTS_MACRON-SPEECH (7)

    Gilets jaunes: Macron décrète l’état d’urgence social

Chroniques
  • La mélancolie de Monsieur Loyal

    Et si, une fois de plus, le président Macron se trompait ? Si ce n’était pas l’augmentation des taxes sur le carburant, la stagnation du SMIC ou les « cadeaux aux riches » qui faisaient descendre les Français dans les rues ? Si l’explication était ailleurs ? Les Français ont quitté leurs salons et leurs écrans, tout simplement parce qu’ils s’emmerdent.

    Les mêmes films et les mêmes séries à la télé, entrecoupées des mêmes bêtes pubs, les programmes stupides sur You Tube, recettes de cuisine, maquillage et ados filmant en temps réel leur quotidien banal à mourir. Assez ! Plus rien ne les amuse. Et surtout pas la politique qu’ils adoraient contempler quand elle ressemblait au théâtre de Guignol. Poum ! Pim ! Paf !

    Où est passé le politico-comique ?

    Depuis l’arrivée au pouvoir de la République en Marche, les affaires publiques sont devenues plus soporifiques qu’un bouquin de François Hollande. Le gouvernement est terne, l...

    Lire la suite

  • Les valeurs, une fracture belge sans précédent

    Charles Michel s’est grandi ce week-end : il a choisi le bon côté du monde et des valeurs.

    On dira qu’il était acculé à trancher par le jeu de la N-VA, par l’opposition et même par les partis flamands de sa propre majorité, sidérés par son « J’irai à Marrakech à titre personnel ». On dira qu’il a tout fait pour éviter de faire la clarté dans une crise née de calculs purement électoralistes.

    ...

    Lire la suite