Accueil Belgique

Pacte migratoire: les trois raisons pour lesquelles le MR affronte la N-VA

La N-VA rechigne à signer le pacte migratoire de l’ONU. Mais à New York, Charles Michel s’est publiquement engagé à l’adopter. Alors il exige que ce soit le cas. Pourquoi le MR cale-t-il sur ce dossier, après bien d’autres difficultés gouvernementales ? Réponse en trois points.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 5 min

Ce n’est pas la première fois que le MR a des divergences avec la N-VA ou que celle-ci cause un souci au gouvernement. Dans le dossier du rapatriement des migrants soudanais, Theo Francken avait même osé qualifier d’«  absurde  » un propos de Charles Michel. Mais chaque fois, après recadrage éventuel, la température est retombée et les suédois se sont rabibochés sur l’air « tout va bien ».

Ici, pour un pacte onusien non contraignant, le MR cale. Pas question de laisser passer l’affront de la N-VA. Pourquoi maintenant, après avoir avalé d’autres couleuvres ? Et pourquoi sur ce dossier, pas le plus important de la législature ? Explication en trois points.

1 Restaurer l’autorité du Premier ministre

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs