Accueil Société

Les gilets jaunes seraient infiltrés par des extrémistes

En Belgique comme en France, les incidents se sont multipliés en marge des manifestations organisées par le mouvement des gilets jaunes, qui entame sa sixième journée de protestations. Chez nos voisins français, l’exécutif hausse le ton et s’inquiète d’une « radicalisation » du mouvement.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La nuit de mardi à mercredi a encore été agitée aux abords des dépôts pétroliers de Feluy et de Wandre. Dans le Hainaut, comme ils l’avaient fait la nuit précédente, plusieurs dizaines de casseurs ont pillé le camion d’un commerçant et ont tronçonné des arbres qu’ils ont fait tomber dans des accès autoroutiers afin de bloquer la circulation. Dépêchée sur place, la police de la zone Mariemont a réussi à disperser les fauteurs de troubles et a procédé à deux interpellations.

Le commissaire Dominique Ramet tient à faire la distinction entre les casseurs et les manifestants en gilets jaunes. « Ces derniers s’expriment de façon démocratique, au contraire des casseurs, qui sont là pour chercher la confrontation avec les policiers qui, eux-mêmes, ne la cherchent pas. Une enquête judiciaire est d’ailleurs en cours et un magistrat a été avisé. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs