Accueil

Pacte migratoire de l’ONU: la tension est au maximum dans la suédoise

Face à la N-VA, le MR hausse encore le ton. Dans une note signée par le Centre Jean Gol, les libéraux affirment « imprimer la ligne gouvernementale », une mise

Temps de lecture: 2 min

L’épreuve de force sur le Pacte migratoire ne retombe pas. Après que le Premier ministre eut, ces derniers jours, fait savoir qu’il signerait bel et bien le texte onusien (comme il s’y était engagé à la tribune de l’ONU), les libéraux persistent et insistent aujourd’hui : dans une note signée par le Centre Jean Gol, sollicité par le Seize, ils signifient au « partenaire N-VA » que « c’est le Premier ministre, et avec lui le MR, qui imprime la ligne gouvernementale  »… Une « mise au point » adressée directement à Bart De Wever. Réaction (modérée) des nationalistes au Standaard : « Si le Premier ministre fait cela, c’est qu’il a ses raisons. »

Ces éléments nouveaux confirment l’impasse entre la N-VA et le MR, les autres partis de la majorité se ralliant à la position des libéraux francophones. Des rumeurs de crise imminente ont surgi, mercredi, mais en soirée, ce n’était pas la tonalité. Charles Michel, qui doit prendre la parole ce jeudi à la Chambre, devrait d’ailleurs constater la volonté de tous les partis d’arriver à une solution négociée, indique-t-on dans les rangs libéraux. Selon plusieurs sources gouvernementales, il serait bon de trouver une issue pour le conseil des ministres de vendredi, pour éviter ainsi la crise politique à ciel ouvert. Mais les positions restent figées : la N-VA rejette le pacte, les autres l’approuvent.

► Mais comment sortir de cette crise? Notre analyse sur Le Soir+

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une