Accueil Belgique Politique

Charles Michel défend le pacte migratoire, mais veut «mener le débat sur le fond» dans sa majorité

Le Premier ministre n’a pas dit explicitement à la Chambre qu’il irait approuver le pacte.

Chef du service Politique Temps de lecture: 2 min

N e laissez pas la N-VA se moquer une fois de plus de votre autorité.» Le chef de groupe PS à la chambre, Ahmed Laaouej a bien résumé la ligne de l’opposition démocratique concernant le dossier du pacte migratoire : le Premier ministre doit approuver, sans déclaration interprétative.

Pour rappel, le Premier ministre, Charles Michel a indiqué ces derniers jours à ses partenaires de majorité qu’il exigeait que la Belgique approuve le pacte de l’Onu sur la migration. Il a fait savoir que si la N-VA n’entendait pas accepter cette position, elle pouvait se retirer du gouvernement. Depuis, le gouvernement fédéral est dans une phase de forte tension, avec un risque de crise qu’aucun parti ne conteste.

Ce climat laissait craindre un règlement de comptes entre membres de la majorité, à la Chambre ce jeudi. Ce ne fut pas le cas : les partis de la majorité se sont épargnés. Mais personne n’est revenu sur sa position: le MR et le VLD soutiennent le pacte. Le CD&V soutient, mais demande qu’on s’assure que le pacte ne pose pas de problèmes. Et la N-VA confirme très nettement son refus. Peter De Roover (N-VA): «Dans cette maison de la démocratie qu’est le Parlement, pourra-t-on encore fixer les règles de regroupement familial? La Belgique pourra-t-elle encore procéder à des éloignements forcés?»

Le Premier ministre, de son côté, s’est gardé d’émettre une position tranchée. Tout en réaffirmant que le pacte avait ses faveurs, qu’il était conforme à l’accord de gouvernement, et que la Belgique ne devait pas renier sa parole à l’ONU, il a annoncé vouloir mener un débat sur le fond, en accord avec les autres pays où le débat est mené. «Ma responsabilité, mon autorité morale c’est de mener le débat sur le fond.» Mais il n’a pas dit explicitement s’il approuverait le pacte. Manifestement, un processus de négociation est en cours au sein de la majorité fédérale.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 22 novembre 2018, 20:46

    @Bernard Bachelart, je suis en partie d'accord avec vous. Pour partie, les motivations du MR-VLD sont douteuses. Ces partis semblent se satisfaire de la jungle mondialisée et finalement pour eux en effet les migrations sont pour partie une bonne chose et certainement pour le business et les actionnaires des multinationales. Mais qu'on se comprenne bien. Votre noble discours ne pourra jamais justifier l'action raciste de la NVA. En revanche, vous esquissez LA solution. Tout le monde perd sont temps à poser la question des migrations en aval, et trop peu, bien trop peu la pose en amont. Oui en effet, les guerres, la démographie galopante des pays en développement, les premiers effets du changement climatiques sont en cause. Que l'occident se rende bien compte que régler ce problème aura un coût astronomique, en amont comme en aval. Car pour résoudre la crise migratoire, il faut accepter le multilatéralisme, il faut remettre la priorité (VRAIMENT!) sur la coopération au développement et certainement sur les développement scolaire (il est prouvé lire de ce point de vue Emmanuel Todd que la natalité chute dans les pays qui ont vaincu l’illettrisme), il faut lutter pour la paix partagée, c'est à dire non seulement une paix dans l'intérêt des pays occidentaux, il faut lutter contre le réchauffement climatique et donc inverser très nettement et la courbe démographique et les comportements d'hyper-consommateurs. C'est beaucoup moins popu que de dire qu'il faut simplement fermer les frontières aux délinquants (à la Trump) mais ceux-là ne font que des promesses sans portée, sans durée. La misère humaine étant de plus en plus importante, aucun mur, aucune frontière, aucune digue ne pourra durablement la retenir.

  • Posté par Dechamps Pascal , jeudi 22 novembre 2018, 20:20

    Le vertige du "courage", mon Dieu, temps venteux, vite rétropédalage.

  • Posté par Bachelart Bernard, jeudi 22 novembre 2018, 20:04

    «le MR et le VLD soutiennent le pacte» Logique puisque c'est dans la doctrine néo-libérale de défendre la mobilité des travailleurs. Plus pragmatiquement, ça permet d'exercer une pression à la baisse sur les salaires. Si l'on veut aider les pays du Sud, il faut leur envoyer des moyens contraceptifs au lieu de leur envoyer des armes. Il est vrai que les guerres là-bas ont l'avantage d'engendrer des flux migratoires, bienvenus pour les multinationales chez nous, et de créer le chao là-bas au profit des multinationales qui s'arrangent avec les chefs de guerre pour se partager le bénéfice de l'exploitation des ressources naturelles.

  • Posté par Claeys Alain, jeudi 22 novembre 2018, 19:43

    Charles va-t-il battre en retraite devant les diktats de la NVA ? Cela semble se préparer !

  • Posté par Claeys Alain, jeudi 22 novembre 2018, 19:43

    Charles va-t-il battre en retraite devant les diktats de la NVA ? Cela semble se préparer !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une