Accueil Société

«Gilets jaunes»: malgré la forte présence policière, un nouveau barrage filtrant installé près de Feluy

Une cinquantaine de personnes se sont réunies dans le calme autour de la raffinerie.

Temps de lecture: 2 min

Le gouverneur de la province de Hainaut Tommy Leclercq et les différents services d’urgence ont tenu un point presse jeudi soir au palais provincial à Mons à propos du dispositif mis en place autour du dépôt pétrolier Total à Feluy, où des violences ont éclaté les nuits précédentes. Il a indiqué que la situation était pour le moment calme.

« L’heure est à l’attention et à la vigilance accrue face à un mouvement qui s’est complexifié après une mutation d’objectif », a indiqué M. Leclercq. Sur le site de Feluy, le gouverneur a précisé que 350 agents étaient actuellement sur place, dont 310 de la police fédérale et 40 des zones de police locales, avec un renfort de la Défense.

Selon des témoins sur place, une cinquantaine de « gilets jaunes » sont réunis dans le calme près du parc à conteneur de Seneffe, à environ 3 km de la raffinerie. Ils se sont ensuite dispersés pour se diriger le long de la E42, vers Houdeng-Goegnies. Ils ont installé un barrage filtrant, laissant passer les véhicules légers mais empêchant les camions de circuler.

Vers 23h, les « gilets jaunes » se sont rassemblés en deux groupes près de Manage à une dizaine de km de Feluy où des feux de palettes ont été allumés. La situation était toujours très calme.

Fermeté

L’autoroute E19 est toujours fermée à la circulation entre Arquennes et Familleureux.

« Nous procédons également à la surveillance des réseaux sociaux. Nous devons examiner les profils, les pseudonymes et les visages. Les éléments en notre possession plaident en faveur du maintien du dispositif en place », a ajouté le gouverneur, évoquant le week-end à venir.

Le procureur général de Mons Ignacio de la Serna a pour sa part annoncé la plus grande fermeté des autorités judiciaires.« Nous nous montrerons très fermes vis-à-vis des personnes qui peuvent être identifiées comme auteurs de troubles, de rébellion, de vol, de pillage ou encore de scènes de destructions », a-t-il averti.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko