Accueil Belgique Politique

Pacte migratoire: le bras de fer continue dans la majorité, le risque de crise n’est pas levé

Conseil des ministres sous haute tension ce vendredi, où le pacte migratoire revient sur la table. Le gouvernement a jusqu’au 10 décembre pour se mettre d’accord.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Les partis de la majorité ne se sont pas rabibochés, jeudi, autour du pacte migratoire, que la N-VA rejette. La séance du conseil des ministres de ce vendredi risque d’être agitée : le point sera évoqué, a dit Theo Francken. Avec un risque de crise qui est loin d’être levé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Dubois Raymond, vendredi 23 novembre 2018, 13:30

    Les tribulations de Monsieur Francken ... Il est probablement génial Les partis francophones (PS -ECOLO- MR -CDH ) souhaitent signer l'accord . La NVA réfléchit ??? Plus tard, les membres de ce parti s'arrangeront pour envoyer TOUS les " migrants " vers la Wallonie et le Sud du pays . Les bénéficiaires d'une main-d'œuvre moins chère seront heureux . Le NORD du pays ne souhaite pas continuer l'islamisation de leur région . OUF Les francophones sont plus ouverts au changement

  • Posté par Dominique Byloos, vendredi 23 novembre 2018, 7:22

    Voilà la solution pour le MR. Ils vont faire de la communication pour tenter de nous faire croire que Charles Michel n'est pas la marionnette de la NVA. Souvenons nous du nombre de fois que le MR n'a pas voulu prendre position sur des sujets délicats pour ne pas froisser le partenaire NVA. Olivier Chastel était un défenseur ardent de cette coalition quelque soit les déclarations de Mrs Francken, De Wever, Jambon. A partir du moment où le MR a accepté d'être dans ce gouvernement et d'avoir le poste de 1er ministre, il était évident qu'ils seraient dans les difficultés, qu'ils ne pourraient pas s'opposer aux positions de la NVA. Tenter de nous faire croire que les décisions prises par le gouvernement sont toutes d'inspiration MR est une escroquerie intellectuelle. La plupart des décisions ont été prises en faveur du patronat. Ce gouvernement s'inspirant largement des positions de la FEB. Nous faire croire que le MR a été "social" durant ces 4 dernières années est une autre escroquerie. Pour les + pauvres rien n'est réglé puisque le pourcentage de la population vivant sous le seuil de pauvreté a augmenté. Le MR ne se positionne pas concernant la pénurie de médecins en Wallonie et la limitation des numéros INAMI... Je n'espère qu'une chose : Que l'électeur n'aura pas la mémoire courte.

  • Posté par Brasseur Michel, vendredi 23 novembre 2018, 6:47

    Beau scénario mais les acteurs sont si mauvais que personne n'est dupe! Cette mascarade machiavélique n'a pour seul but de réhabiliter Ch Michel auprès des Francophones après la tatouille monumentale des élections communales. Une fois présenté comme défenseur des droits des migrants (via le vote d'un texte qui laisse les signataires libres de retourner leur veste), comme un modéré, MR et N-VA espèrent que le MR fera un bon score en mai prochain afin de pouvoir réitérer leur association liberticide et néfaste aux conditions de vie, à la santé et à l'avenir (pensions, jobs temporaires) de 99% des habitants de ce pays, qui paient, sans moufter et sans espoir, leurs taxes!

  • Posté par Eric Lavenne, vendredi 23 novembre 2018, 5:17

    Se dirige t-on vers des élections ("anticipées") ? ou y aura -t- il accord…….???

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs